TxCell s'introduit en Bourse

 |   |  401  mots
La société de biotechnologie, installée à Sophia Antipolis et spécialisée dans les immunothérapies cellulaires pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques sévères, s'introduit sur Euronext Paris.


Après avoir enregistré mi-mars son document de base auprès de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), TxCell vient d'obtenir ce 28 mars, le visa de la part de l'AMF. La levée de fonds - 24 M€ - que permet cette entrée en Bourse est destinée à fournir des moyens supplémentaires pour le financement et le développement de la société, notamment en ce qui concerne sa croissance organique mais aussi en matière de R&D.

105 brevets déposés

Spin-off de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), créée en 2001, TxCell a mis au point une nouvelle génération de thérapie cellulaire destinée au traitement des maladies auto-immunes inflammatoires, pour laquelle 105 brevets ont été déposés. La technologie développée permet aux lymphocytes T régulateurs - qui disposent d'une capacité anti-inflammatoire - de reconnaître les antigènes présents dans une inflammation et de s'activer de façon ciblée. L'avantage est qu'ils agissent sans engendrer les effets de résistance inhérents aux traitements habituels qui se révèlent à terme, inefficaces.

Contrat d'une valeur potentielle de 76 M€

Le premier marché ciblé par cette thérapie est celui de la maladie de Crohn et plus particulièrement les patients réfractaires aux traitements soit 80 000 à 100 000 d'entre eux sur le million de personnes touchées par cette inflammation chronique de l'intestin. Un segment de marché qui représente un potentiel de 3 Md€. TxCell possède une unité de production à Besançon, établissement qui a obtenu le statut d'établissement pharmaceutique de la part de l'agence française du médicament ce qui lui permet de produire des thérapies cellulaires expérimentales. La société sophipolitaine a également noué un partenariat avec le laboratoire suisse Ferring International Center pour une valeur potentielle de 76 M€ plus royalties. Il prévoit, sous réserve des résultats de la seconde phase du médicament destiné à la maladie de Crohn, le financement de la phase III et la mise sur le marché de ce produit, baptisé Ovasave. TxCell emploie 38 salariés et ne produit pas encore de chiffre d'affaires.

L. BOTTERO


Photo : Spin-off de l'Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), TxCell a mis au point une nouvelle génération de thérapie cellulaire destinée au traitement des maladies auto-immunes inflammatoires.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :