Un centre de valorisation des DIB bientôt en service à Nice

 |   |  341  mots
Véolia mettra en service au printemps 2013 un centre de traitement des déchets industriels banaux. Un investissement de 30 M? pour une capacité de traitement de 120 000 tonnes.


Les déchets des Alpes-Maritimes cesseront-ils bientôt de finir leur vie dans les Bouches-du-Rhône ? L'usine que Véolia mettra en service au printemps 2013 doit y concourir. Dimensionné pour traiter 120 000 tonnes de déchets industriels banaux (DIB) par an et 10 000 tonnes de cartons, il devrait faire passer le taux de valorisation de cette catégorie de déchets collectés dans les Alpes-Maritimes par Véolia (140 000 tonnes) de 10 à 70%. "Le prix de traitement sera inférieur pour les industriels", soutient Jérôme Kester, directeur de Véolia Propreté Côte d'Azur.

Le centre de tri de 9 000 m2, voisin du Parc Activités Logistique à Saint-Isidore, sera entièrement mécanisé. Un investissement de 30 M€.

Le process, qui serait "l'outil le plus performant de France", permettra de valoriser 30% de la matière. Le bois sera récupéré par les industriels du meuble en Italie. Les PVC et plastiques seront valorisés par l'industrie de la plasturgie en France et en Asie. Les métaux seront recyclés chez les sidérurgistes européens. Papiers et cartons rejoindront les papeteries de France, d'Italie et d'Espagne. Les inertes (10%) seront récupérés par le BTP pour les sous-couches de routes.

Un volume de 30% (petits éléments de papier, carton, plastique) sera transformé en combustibles solides de récupération (CSR), granulés de moins de 2 cm qui serviront de combustible alternatif pour les cimenteries du Sud de la France et les unités thermiques italiennes.


Quant aux refus (30%), ils prendront le chemin des incinérateurs. La toiture portera des panneaux photovoltaïques. Selon le directeur de Véolia Propreté Côte d'Azur, la Ville de Nice, qui a cédé le terrain, "a été très regardante".

Pour rappel, le parc d'activité logistique de Nice Saint-Isidore est géré par la CCI Nice Côte d'Azur et s'inscrit dans la démarche environnementale de l'Éco-Vallée, laquelle prône "écologie industrielle" et "urbanisation responsable".

Photo : Jérôme Kester, directeur de Véolia Propreté Côte d'Azur © Véolia

M.-L.L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :