Une campagne décalée pour parler de la crise

 |   |  315  mots
Pole Company, l?agence de communication niçoise dirigée par Bruno Valentin et Ariel Morali, récidive avec une campagne qui traite indirectement de la conjoncture sur le mode de l?humour.

"En ce début d'année, nous avons estimé que le contexte était un peu tristounet et l'ambiance morose. Dès que la confiance dans le marché faiblit, la communication fait partie des premiers postes à subir les coupes sombres. Nous avons décidé de prendre la parole pour rappeler aux entreprises que les périodes de conjoncture difficiles sont au contraire les meilleurs moments pour communiquer pour une quantité de raisons. Et notamment parce qu'il est plus facile d'être vu et entendu quand il y a moins de personnes qui prennent la parole. C'est donc un moment opportun pour gagner des parts de marché", justifie Bruno Valentin.

La campagne, déclinée sur 200 panneaux de mobilier urbain dans les zones où il y a une forte concentration de décideurs, appelle les entreprises azuréennes à "communiquer hors du commun" via un visuel qui représente le portrait inversé d'une fille dont les yeux sont à l'envers.

La société s'était déjà illustrée il y a quelques années, dans une même conjoncture, avec une campagne décalée sur le thème de la reprise : "solution anti-crise : créer le désir" avec un visuel affichant un homme en slip kangourou. Mais aussi dans sa campagne promotion du Haut et Moyen pays des Alpes-Maritime réalisée l'été dernier pour le Comité Régional de Tourisme Riviera Côte d'Azur qui cherchait à valoriser une autre Côte d'Azur.

L'agence réalise une marge brute de 1,2 M€ (clôturé fin septembre 2011), emploie 15 personnes. Parmi ses clients, plusieurs Caisse d'Epargne en France (Rhône Alpes, Ile-de-France, Nord France Europe, Aquitaine Poitou-Charentes, Côte d'Azur), Natixis financement, Monte-Carlo SBM, Société des Courses Côte d'Azur, CRT Riviera Côte d'Azur, ICADE Promotion, Laboratoires NHCO, Hôtel et Résidences de Rougemont (Suisse), Golf Resort La Gruyère (Suisse)...

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :