Var : Le Front national et le Rassemblement bleu marine en tête dans quatre villes

 |   |  528  mots
La mairie de Toulon reste acquise au sénateur-maire UMP sortant Hubert Falco mais avec un score bien inférieur à 2008. Au final, les candidats frontistes se maintiennent dans 36 communes au second tour dans le Var et crée la surprise à La Seyne-sur-Mer, où le socialiste est mis à mal.

 La mairie de Toulon reste acquise au sénateur-maire UMP sortant Hubert Falco (59,27 %) mais avec un score bien inférieur à 2008. Au final, les candidats frontistes se maintiennent dans 36 communes au second tour dans le Var et crée la surprise à La Seyne-sur-Mer, où le socialiste est mis à mal.

Le Front national et le Rassemblement bleu marine se maintiennent au second tour des municipales dans 36 communes du Var et arrivent en tête dans quatre communes, Fréjus, Brignoles, Cogolin et Le Luc, y compris à La Seyne-sur-Mer, où le candidat frontiste Damien Guttierez atteint contre toute attente 26,27 %, non loin du maire socialiste sortant Marc Vuillemot ( 29,26 %) et devant l'UMP Philippe Vittel qui ne recueille que 16,95 % des voix.


Toulon reste la citadelle de l'UMP

Si la mairie de Toulon reste acquise au sénateur-maire UMP sortant Hubert Falco (59,27 %), celui-ci réalise un score bien inférieur à 2008 (65,2 % en 2008), tandis que le candidat frontiste Jean-Yves Waquet joue les seconds avec 20,48 %. Le FN, qui a dirigé la ville entre 1995 et 2001 n'avait obtenu que 6,55 % des voix en 2008. Même configuration à Saint-Raphaël, où le maire UMP sortant Georges Ginesta est réélu dès le premier tour (55,97 % contre 62,85 % en 2008) avec un candidat frontiste en deuxième position, Nicolas Melnicowicz, qui recueille tout de même 25,42 % des suffrages. D'autres maires UMP ont été réélus dès le premier tour, comme Jean-louis Masson (54,82 %) à La Garde ou la sénatrice-maire Christianne Hummel (55,86%) à La Valette-du-Var, élus tout deux seulement au deuxième tour en 2008.


Résistance de l'UMP à Hyères

La droite résiste également à Hyères (27,65 % pour le maire divers droite sortant Jacques Politi, suivi du candidat UMP Jean-Pierre Giran à 24,96%), à Draguignan (33,89 % pour l'UMP Olivier Audibert-Troin, premier-adjoint, député et président de la communauté d'agglomération dracénoise), ainsi qu'à Six-Fours-les-Plages (38,6 % pour le député-maire sortant UMP Jean-Sébastien Vialatte). Mais là encore, les candidats frontistes réalisent des scores élevés avec 29,51 % pour Frédéric Boccaletti à Six-Fours, 22,71 % pour Valeria Vecchio à Draguignan (après Richard Strambio, sans étiquette, qui recueille 29,73 % des voix) et 17,97 % pour le député européen Bruno Gollnisch à Hyères.

Le FN, au-delà de ses espérances
Même si le FN plaçait ses espoirs dans quelques villes du département, comme Brignoles où son candidat Laurent Lopez a remporté les cantonales partielles de 2013 et Cogolin, les résultats de ce premier tour vont au-delà de ce que les sondages laissaient présager. Le FN, sous l'étiquette Bleu Marine, confirme en effet son avance dans ces villes avec des scores très élevés, 37,07 % pour Laurent Lopez à Brignoles et 39,03 % pour le "parachuté" Marc-Etienne Lansade à Cogolin, tandis qu'au Luc, Philippe La Grange cumule 37 % des voix. À Fréjus, 4e ville du département, le candidat frontiste de 25 ans David Rachline arrive largement en tête avec 40,3 % des voix, loin devant l'UMP Philippe Mougin (18,85 %) et le maire sortant Elie Brun (17,61 %), qui appelaient tout deux hier, à mots couverts, à se ranger derrière eux pour faire barrage au Front national. La candidate de gauche, Elsa di Méo ne recueille que 15,58 % des suffrages.

Ch.H

Photo : Le sénateur-maire UMP sortant Hubert Falco est élu dès le premier tour mais avec un score bien inférieur à 2008

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :