Vers une réorganisation de la desserte maritime de la Corse ?

 |   |  413  mots
L?Assemblée de Corse s?est réunie en session ordinaire les jeudi 25 et vendredi 26 novembre 2010 à l?Hôtel de l?Assemblée d?Ajaccio. En débat, la suppression de l?aide sociale.

Le débat n'était toujours pas tranché à l'issue de la séance qui s'est tenue dans l'enceinte de l'hôtel de l'Assemblée d'Ajaccio où l'exécutif corse devait discuter de la desserte maritime de la Corse. Il était attendu que les élus territoriaux décident de la suppression de l'aide sociale aux passagers sur les lignes maritimes vers Nice et Toulon versée par la Collectivité territoriale de Corse. Votée en 2001 et appliquée depuis 2002, "l'aide sociale" s'applique sur les lignes entre les ports de Toulon et/ou Nice vers des ports de Corse. Un dispositif que dénoncent la SNCM et la CMN qui opèrent depuis Marseille dans le cadre d'une délégation de service public. Le débat agite l'hémicycle depuis la publication du rapport du sénateur Charles Revet, qui évoquait des distorsions de concurrence et préconisait une remise à plat du système.
A l'issue de la séance, aucune décision n'a été prise et plusieurs solutions ont été présentées. Les orientations proposées doivent être soumises au vote de l'Assemblée d'ici à janvier.
En attendant, Corsica Ferries, directement concernée en tant que bénéficiaire de l'aide sociale aux passagers, milite pour son maintien, agitant notamment la menace de son retrait du port de Toulon et d'une augmentation de ses tarifs de l'ordre de 20 %. Sa grille tarifaire étant la clé de voûte de son succès.
Pour mobiliser tous azimuts, la compagnie italienne a lancée il y a 15 jours une pétition contre la suppression de l'aide sociale « qui a atteint le nombre de 12592 signatures ». « Nous sommes surpris par l'ampleur et la rapidité de la mobilisation tant par le nombre de signataires de la pétition que celui des messages de soutien, souvent très argumentés et plein de conviction ! Je pense que cette mobilisation va encore faire un bond quand nous informerons le million de nos clients qui empruntent le port de Toulon du projet », prévient Pierre Mattei, DG de Corsica Ferries.

A.D

Photo : Les principales conditions d'obligation de service public sont les suivantes : assurer la ligne demandée, trois jours minimum en haute saison et un jour hebdo en basse saison; le montant de la subvention dépend de la ligne, un peu plus élevé sur Ajaccio du fait de la distance; la liste des passagers « éligibles » à « l'aide sociale » est publiée dans le dépliant horaire et tarifs de chaque compagnie. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :