Viande de cheval : Gel Alpes se place sous procédure de sauvegarde

 |   |  349  mots
La société manosquine Gel Alpes, impliquée dans le scandale de la viande de cheval, a fait savoir le 20 mars qu?elle avait obtenu l?ouverture d?une procédure de sauvegarde auprès du Tribunal de commerce de Manosque.

Pour sauvegarder son potentiel, qui correspond à plus de 70 emplois, la PME a demandé et obtenu, l'ouverture d'une procédure de sauvegarde "en raison de difficultés financières consécutives à l'affaire de tromperie de la viande de cheval".

Et la société manosquine, jusque-là parfaitement conseillée dans sa gestion de crise, d'expliquer qu'elle "doit faire face à des risques juridiques et des difficultés de trésorerie du fait des blocages de paiements effectués par Williams Saurin, à hauteur de plusieurs millions d'euros". Sans compter le stockage de 320 tonnes de viande, mise en quarantaine depuis le 8 février dernier.

Ce plan de sauvegarde doit notamment donner le temps à la société de réaliser la réorganisation de sa filière d'approvisionnent (avec, à terme, des produits exclusivement issus de l'Europe des 15, c.f notre article du 4 mars 2013 http://marseille.latribune.fr/Actualites/-Viande-de-cheval-une-PME-de-Manosque-touchee_1110.html) et de maintenir ses effectifs. "Elle s'impose à nous pour assurer une protection de nos clients, de nos équipes, de nos fournisseurs stratégiques en garantie d'origine France, et de nos actifs", liste le directeur général, Stéphane Maloisel. "Nous avons été un des premiers acteurs à réagir aussi rapidement dès la médiatisation de cette affaire en constatant que nous avions un fournisseur commun avec la société Spanghero (...) Et bien que le Ministre (Benoît Hamon, ndlr, au titre de la consommation) souligne dans ces déclarations que Gel Alpes n'est pas impliquée dans la fraude à l'étiquetage, les résultats ne sont pas encore communiqués officiellement, ce qui pourrait maintenir une suspicion sur notre société et qui la met en grande difficulté, notamment vis-à-vis de nos partenaires financiers, alors que leur aide est cruciale en ce moment".

Sachant que, dans un communiqué, la société rappelle qu'elle connaissait jusque-là "une situation saine et de croissance", alors qu'aujourd'hui, elle estime que de telles difficultés financières pourraient "compromettre son existence".


Damien FROSSARD


Photo : Viande consignée et factures impayées: Gel Alpes a estimé nécessaire de demander l'ouverture d'une procédure de sauvegarde.
© D.F

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :