Vidal Diffusion Marine relocalise en Europe de l'Est

 |   |  465  mots
La filiale du groupe varois Alliance Marine, Vidal Diffusion Marine, spécialisée dans la fourniture de pièces mécaniques et techniques pour les professionnels du nautisme, rapatrie une partie de sa production de Chine en Europe et se met en ordre de marche pour développer l'export.


"L'entreprise a traversé la crise en conservant 1 à 3 % de croissance par an quand son marché perdait 10 à 15 %", explique Pierre Seznec, directeur opérationnel de Vidal Diffusion Marine (18,7 M€ de CA en 2013 et 65 collaborateurs). "Cette performance s'explique par une offre diversifiée, le renouvellement de nos gammes avec des produits innovants et un management du cash qui nous a permis d'étoffer notre stock sans nous mettre en danger." Basée à La Garde, VDM est une filiale du groupe Alliance Marine (60 M€ de CA et 300 collaborateurs), constituée de 7 sociétés basées dans le Sud-Est (VDM, Reya, Euromarine et Intermer - catalogue Accastillage Diffusion) et dans le Nord-Ouest de la France (Plastimo, Seimi et Berthelot).

Relocalisation pour monter en gamme

La PME dispose de 25 000 références en stock, distribuées sous trois marques : VDM pour les équipements techniques et les pièces mécaniques pour l'industrie nautique, Forwater (4W) pour les équipements de sécurité et Vetus pour les moteurs diesel et pièces techniques. Jusqu'alors gérée via une structure juridique indépendante, Vetus France a fusionné avec VDM pendant l'été 2014 pour gagner en lisibilité. Depuis un an, la PME relocalise une partie de sa production depuis la Chine vers l'Europe de l'Est, dans une des usines du groupe Alliance Marine. Aujourd'hui, cela concerne l'ensemble de la gamme des gilets gonflables, soit environ 10 % du CA. "Les coûts de production ont tendance à augmenter en Asie alors que nous avons régulièrement des problèmes de qualité et des écarts de compréhension lors de la conception de nouveaux modèles, explique le directeur de VDM. Nous avons peu de flexibilité et il faut avoir une grosse capacité de stockage. Et produire en Europe répond aussi à notre désir de monter en gamme."

Élargissement de l'offre

En 2014, l'entreprise a élargi son offre en direction du secteur de la pêche : "peu d'entreprises se sont positionnées sur le créneau et les pêcheurs sont prêts à dépenser pour s'équiper", précise Pierre Seznec. L'activité s'annonce stable cette année en raison d'un été difficile. Pour la première fois, le catalogue de la gamme Forwater a été édité en anglais et après avoir investi dans un nouveau site Internet en 2013, l'entreprise change son ERP et son système de management de production pour gagner en productivité et en réactivité. "Nous avons 3 M€ de stock, une capacité logistique permettant de livrer 500 colis par jours et un outil de production adapté", précise le directeur de VDM, qui exporte aujourd'hui environ 10 % de son CA et gage sur une croissance de 5 à 10 % sur l'export sur les prochaines années.

C.H

Photo : Pierre Seznec, directeur opérationnel de Vidal Diffusion Marine, gage sur une croissance de 5 à 10 % sur l'export sur les prochaines années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :