Vulog lève 8,4 M ?

 |   |  276  mots
La société niçoise spécialisée dans les solutions d'auto-partage boucle un nouveau tour de table qui lui permet d'investir en R&D tout en soutenant son déploiement aux Etats-Unis et en Asie.

C'est ce qui s'appelle une accélération contrôlée. Après avoir intégré l'accélérateur Allianz au sein du stade Allianz Riviera de Nice au printemps dernier, tout en participant au programme UbiMobility porté par Business France et bpifrance, programme centré sur le véhicule connecté, la PME niçoise réalise un tour de table qui va lui permettre de donner vie à ses ambitions.

Précurseur

Créée en 2006 par deux ingénieurs de l'INRIA, Georges Gallais et David Ensellem, VuLog est un éditeur de solutions logicielles destinées au libre-service de véhicules, pariant sur le free-floating, c'est-à-dire ne nécessitant ni station, ni réservation, l'application dédiée permettant de géolocaliser le véhicule, le smartphone agissant comme une clé wireless. Plutôt visionnaire en la matière, le duo avait déjà testé un service d'auto-partage, plus classique certes, à Antibes entre les années 2007 à 2011. Mais la PME avait raison d'insister. En 2013, elle avait déjà finalisé un tour de table de 1,2 M€.

Virage asiatique

Aujourd'hui, après avoir équipé les Auto Bleues niçoises, le service d'auto-partage du Ministère de la Défense parisien ou encore avoir séduit Communauto, acteur de l'auto-partage canadien, VuLog s'apprête à renforcer sa présence en Amérique du Nord où elle fournit sa solution à différents acteurs tels les loueurs, constructeurs, automobiles clubs... Mais c'est vers l'Asie que Georges Gallais et David Ensellem portent leur regard et ouvriront un bureau en 2016, le continent devant prochainement être confronté lui aussi à la saturation automobile. L'an dernier VuLog avait réalisé un chiffre d'affaires de 1,7 M€.

Laurence BOTTERO
Crédit photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :