Yvon Grosso : "L'optimisme est dans l'ADN du chef d'entreprise"

 |   |  366  mots
Pour le président de l'UPE06, l'optimisme est la meilleure façon d'appréhender le contexte économique. Un sentiment qui sera même le thème des Entreprenariales, le salon dédié aux chefs d'entreprises qui se tient en novembre prochain à l'Allianz Riviera de Nice. Parce qu'ils le valent bien.

C'est la nouvelle façon de pratiquer la positive attitude : en choisissant comme thème central l'optimisme, l'UPE 06 veut redonner le goût de la bataille et l'envie de persister à tous les chefs d'entreprises azuréens. Un sujet qui tient particulièrement à cœur au patron des patrons persuadé que "derrière chaque menace, il y a une opportunité". Yvon Grosso l'affirme : "l'optimisme est dans l'ADN du chef d'entreprise". On se dit qu'au vu de certaines données chiffrées, il ne fait pas de doute qu'il en faut une sacrée dose pour conserver l'envie d'entreprendre. "Dans le département des Alpes-Maritimes, le montant total de dépôts est de 30 milliards d'euros, particuliers et entreprises confondus, ces dernières représentant à elles seules, 5,8 milliards d'euros", c'est dire si l'expression bas de laine prend tout son sens. Sans oublier la progression de la fiscalité locale, atteignant +10,1 % entre 2011 et 2014, ce qui est plus que l'inflation qui elle n'a augmenté "que" de 3,4%.

Réformettes aux oubliettes

Pour autant, il y a aussi des chiffres porteurs d'espoirs comme des exportations en hausse de 1% et un chiffre d'affaires qui augmente timidement mais qui augmente tout de même de 0,5 %. Et si le moral des chefs d'entreprises, dit une étude, est au plus haut depuis 4 ans, on reconnaîtra avec Yvon Grosso qu'il "était tellement bas depuis le début de la crise", qu'il faut peut-être laisser une part de relativité.
L'approche des élections régionales est toujours un moment clé pour le patronat qui peut redire ce qui ne va pas et ce qu'il propose. "Nous avons donné un kit clé en main au gouvernement (multiples propositions NDLR) pour que le pays se redresse. Mais ce ne sont que des réformettes qui sont proposées, et non de vraies réformes structurantes" souligne le patron azuréen.

Bonne humeur

"Nous restons positifs car le département dispose d'une multitudes d'atouts et qu'il demeure attractif", souligne Yvon Grosso. "La création d'entreprise est la plus efficace des actions sociales". Et l'acte le plus optimiste que pourrait faire le gouvernement ? "Baisser drastiquement les dépenses publiques", s'écrie Yvon Grosso. Un rêve éveillé ?

Laurence BOTTERO
Crédit photo : LB

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :