État de siège sur la Côte d ? Azur

 |   |  533  mots
À partir d?aujourd?hui à minuit et jusqu?au 4 novembre à 18h, Cannes est cadenassée, érigée en zone sanctuarisée où circulation et stationnement sont proscrits pour accueillir les 3 et 4 novembre le G20. Grand face à face entre chefs d?État et d?entreprise.


Du beau monde durant quatre jours sur toute la Côte d'Azur, placée en vigilance rouge, du fait de la concomitance de plusieurs événements. Nice accueille à partir d'aujourd'hui et jusqu' au 2 novembre le G20 YES où quelque 400 entrepreneurs emblématiques des 20 premières économies mondiales sont attendus pour défendre l'acte d'entreprendre et plaider en faveur d'un environnement propice à la culture entrepreneuriale. En parallèle du G20 se tiendront à Cannes le B20 (Business Summit), coordonné en France par Laurence Parisot et le L20 (pour Labour 20, son pendant syndical) où François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, Jean-Claude Mailly pour FO et Bernard Thibault pour la CGT revendiqueront aux côtés des altermondialistes. Tous ensemble pour débattre des revendications de 175 millions des salariés issus de 150 pays.

Quant au G20, 500 patrons de vingt nationalités différentes devraient défiler sur la Croisette, où les non-résidents et personnes étrangères aux délégations officielles (comme les journalistes) n'auront pas droit de cité (c.f notre article du 19 septembre sur le plan de circulation de la ville, les mesures de sécurité et les restrictions de vol).


Ernst & Young a profité de l'occasion pour réaliser la première édition de son Baromètre annuel de la confiance entrepreneuriale au sein des pays du G20. Un pouls pris auprès de 1 000 entrepreneurs, interrogés sur 5 thématiques : la culture entrepreneuriale, l'éducation et la formation, l'accès au financement, la réglementation et la fiscalité, et le soutien coordonné aux entrepreneurs.


"Les résultats de cette étude donnent une image concrète de la manière dont les entrepreneurs perçoivent la capacité de leur environnement national à encourager la création et le développement d'une entreprise. Ce travail a permis d'identifier 40 bonnes pratiques mises en œuvre au travers des 20 pays au cours des 5 dernières années. L'objectif est de mettre à la disposition des gouvernements et des organisations privées un outil de benchmark pour construire des actions efficaces à partir des bonnes pratiques éprouvées à l'échelle mondiale, explique Jean-Pierre Letartre, Président d'Ernst & Young France et co-organisateur de l'édition 2011 du G20 YES.

Plus de 70% des entrepreneurs souhaitent la mise en place de cours d'entrepreneuriat à tous les stades des études (80 % dans les pays en fort développement). Ils considèrent que les structures d'accompagnement ne sont pas assez coordonnées, ce qui nuit à la clarté de la communication et à leur efficience.


Ils insistent également sur l'importance de la culture entrepreneuriale, l'échec restant en France un handicap presque généralement indélébile pour un futur projet d'entreprise. Ils n'attendent visiblement pas des gouvernements des financements supplémentaires mais davantage un environnement favorable.

L'étude rappelle que la France est au 19ème rang des pays du G20 en dépit d'un dynamisme apparent. Les PME représentent 99,8% des entreprises du pays et 55,2% de la valeur ajoutée totale. Plus de 9 millions de personnes travaillent dans plus de 2 millions de PME.

Une lueur : parmi les meilleures pratiques mondiales, six seraient d'origine française : FCPI, Oseo, le statut d'auto-entrepreneur, le CIR, le programme Nacre et le guichet unique.


A.D



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :