Philippe de Portzamparc : "Les entrepreneurs ne nous connaissent pas suffisamment"

 |   |  247  mots
(Crédits : DR)
Réunies à Marseille pour leur rencontre annuelle, les places financières régionales rediront ce mardi tout le bien qu'il y a à travailler ensemble, dans le but de soutenir les PME et les ETI. Un rôle essentiel, explique leur coordinateur.

Quel est le but de cette réunion annuelle entre places financières régionales ?

Hormis Bordeaux et Toulouse qui se sont récemment créées, toutes les places financières régionales - Lille, Nantes, Lyon, Strasbourg et Marseille - existent depuis plus de vingt ans. Nous sommes plus proches - contrairement à Paris Europlace qui l'est davantage des entreprises du CAC 40 - des PME et des ETI. Chaque place s'est orientée selon le tissu entreprenarial de sa région et c'est cela qui fait l'intérêt de nos réunions, où nous réfléchissons sur le travailler ensemble. En nous voyant régulièrement nous améliorons notre capacité à agir, à parler d'une seule et même voix, notamment face aux pouvoirs publics.

Les entrepreneurs vous connaissent-ils suffisamment ?

Les entrepreneurs ne nous perçoivent pas assez, ils ne sont pas suffisamment conscients du travail qui est fait. Nous sommes parfois perçus comme des associations de banquiers, alors que nous rassemblons tout le monde financier, les hommes du droit, du chiffre, ceux du capital-risque et du capital-développement. Nous travaillons pour eux, pour faire qu'il existe en région, des solutions. Nous avons également contribué à créer des associations de business angels, nous avons noué des partenariats avec les universités ou les grandes écoles.

Quel est actuellement le sujet qui vous tient à cœur ?

Tous les ans, nous avons un thème de prédilection. Cette année, c'est le financement des entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :