Le chiffre du jour : 1,9

 |   |  232  mots
(Crédits : DR)
C’est en milliard, le nombre de nouveaux billets de 20 euros série "Europe" qui ont été fabriqués en France.

Soit 44 % des 4,3 milliards qui seront mis en circulation ce mercredi 25 novembre simultanément dans les 19 pays de l'Eurosystème. À cette occasion, la France a répondu à un "triple défi", comme le souligne Jean-Luc Moya, directeur adjoint régional de la Banque de France . Technologique tout d'abord, cette nouvelle coupure intégrant des innovations (notamment une fenêtre portrait transparente située dans la bande holographique) qui devraient compliquer la tâche des faux monnayeurs, sachant qu'aujourd'hui déjà "seul un billet sur 20 000 est faux". À noter que la "formation de 26 000 professionnels, parmi lesquels ceux de la vente, à l'authentification de ce nouveau billet de 20€ participe également à la lutte contre la contrefaçon", complète de son côté Maurice Michel, responsable du service Caisse. Défi industriel ensuite, puisque la Banque de France a donc produit près de la moitié de ces nouvelles coupures, témoignant d'un "savoir-faire hexagonal" en la matière. Et enfin, défi logistique, la France ayant assuré la livraison des billets auprès des banques centrales de l'Eurosystème, une opération qui s'est étalée sur 9 mois. Rappelons qu'après les Allemands (61% des transactions outre-Rhin), les Français sont les plus gros contributeurs en termes de circulation de monnaie fiduciaire (24% des transactions réalisées dans l'Hexagone). Un taux qui tend cependant à baisser avec la multiplication des moyens de paiement dématérialisés (CB, smartphones).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :