Fabrice Greffet : "L'intérim est un levier essentiel de compétitivité"

Par Laurence Bottero  |   |  265  mots
Pour le président du Prism'Emploi PACA, 2016 a tout pour être une bonne année. (Crédits : Cyril Chauvin)
Avec une croissance dans tous les secteurs et un +10,5 % en décembre, l'intérim est la solution privilégiée par les entreprises en besoin de compétences. La preuve d'une nécessaire flexibilité, dit le président du Prism'Emploi* PACA.

En 2015, l'intérim a permis au niveau national la création de 25 000 emplois équivalents temps plein. Comment l'analysez-vous ?

Je l'analyse comme un besoin de flexibilité de la part des entreprises. L'intérim est un levier essentiel qui permet aux entreprises de conserver leur compétitivité. L'intérim est un indicateur avancé et son évolution anticipe toujours les besoins d'emploi.

PACA n'a pas dérogé à la règle nationale ?

PACA a un peu traîné la patte, mais tous les secteurs ont redémarré, même le BTP qui enregistre un +16,6 % en décembre, suivi par les transports à +15,5 %, les services à +12,3 %, l'industrie et le commerce. Redémarrage il y a, mais peut-être pas aussi important qu'attendu. Et si la croissance ne redémarre pas, c'est parce que la législation change constamment. Il faut savoir positiver lorsque les paradigmes sont modifiés de manière stakhanoviste.

L'intérim est pourtant souvent perçu comme de l'emploi précaire.

La précarité est bien davantage dans l'usage abusif de certains dispositifs. L'intérim bénéficie de leviers sociaux, de formations... Dire que le travail temporaire est précaire est obsolète.

Comment envisagez-vous 2016 ?

2016 a tout pour être une bonne année, sauf si l'on modifie encore la législation. Il faut que 2016 soit une bonne année car 2017 sera à nouveau une année d'élection et nous savons ce qui se passe ces années-là. Rien. Il ne faut pas oublier non plus que ceux qui réussissent sont ceux qui s'adaptent.

*Le Prism'Emploi est le syndicat regroupant les professionnels du recrutement et de l'intérim.