Ce que Orange va apporter au Vélodrome

 |  | 262 mots
(Crédits : reuters.com)
Le suspens est fini. C'est l'opérateur télécom qui apposera son nom pendant dix ans en toutes lettres sur le fronton du stade marseillais.

Longtemps attendu, le naming du Vélodrome est resté un sujet de conversations depuis que le stade a été rénové en 2014. La conversation va donc désormais s'arrêter... ou continuer sur le choix fait du nameur, en l'occurrence Orange.

Naming et plus...

Communiqué officiellement ce matin, ce choix soulage certainement, tant du côté de la Ville que d'Arema, la société gestionnaire du stade.

Les détails - notamment financiers - restent pourtant secret. Tout juste sait-on que le nouveau nom du Vel' cher au cœur des Marseillais s'appellera désormais Orange Vélodrome et que l'accord de partenariat porte sur dix ans.

Le naming pourrait cependant apporter 6 M€ à la Ville de Marseille qui verse une redevance de 12 M€ à Arema que préside Bruno Bottela.

Modèle économique

Mais outre donner son nom au stade marseillais, l'arrivée d'Orange dans la partie va permettre au stade de déployer "des solutions technologiques pour lui assurer une connectivité et des services à la hauteur du rayonnement économique national et méditerranéen" qu'il doit être le sien. Car l'enjeu est bien là. Le modèle économique des stades aujourd'hui va bien au-delà de la réception des matchs de l'équipe résidente. D'ailleurs il est bien là le nerf de la guerre. Il est d'accueillir d'autres événements comme les concerts - AC/DC pour ce qui est du dernier concert accueilli en mai dernier - ou autres manifestations capables de remplir les 67 000 places.

Restera à savoir quel réel impact aura Orange sur la visibilité et l'attractivité du stade.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :