Pourquoi Chanel ne veut pas du tracé de la LNPCA

 |   |  729  mots
(Crédits : DR)
En prévoyant une gare à Sophia-Antipolis, le tracé actuellement envisagé de la ligne TGV/TER reliant Marseille à Menton viendrait enjamber à Grasse les champs de fleurs de la célèbre maison parisienne. Qui pourrait bien, si modification n'est pas faite, cesser de soutenir la filière des plantes à parfum. Et quand on sait que le n°5 est composé de rose et de jasmin issus des champs grassois…

C'est une jolie mais ferme et argumentée lettre ouverte que la célèbre maison parisienne a publié pour dire que non, vraiment, le tracé envisagé de la LNPCA n'est pas en odeur de sainteté. Et Chanel de développer les raisons de son inquiétude. Actuellement en phase de concertation pour ce qui est appelé sa première phase, appelée Priorité 1, c'est-à-dire le désengorgement des nœuds ferroviaires marseillais et azuréens, le tracé tel qu'envisagé de la Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur prévoit notamment la création d'un gare à Sophia-Antipolis. Bonne idée diraient certains, tant l'idée d'une desserte de la technopole n°1 en Europe ne paraît pas totalement saugrenue.

Relance de la production

Sauf que Sophia-Antipolis, tout comme les villes alentours présentent des parties boisées. Et notamment la partie du pays grassois, incluant la capitale des parfums - Grasse - ainsi que les villages autour comme Pégomas ou Saint-Vallier. Ici, la culture et la récolte des plantes à parfum est une activité ancestrale, mise à mal il y a quelques années par manque de repreneurs d'exploitations et par une délocalisation forte à cause des prix de revient moins compétitifs que dans les pays dits émergeants. Néanmoins, il y a 4 ans, l'association des "Fleurs d'exception du Pays de Grasse" voit le jour visant à rassembler les jeunes récoltants, certains reprenant d'ailleurs le flambeau familial. Certains aussi vendant leur production à des parfumeurs tels que Dior.

Parmi les exploitations mythiques, celle de la famille Mul est depuis longtemps associée à Chanel qu'elle fournit en exclusivité. Installée depuis 30 ans dans la Vallée de la Siagne, elle cultive sur 20 hectares notamment le jasmin de Grasse qui entre dans la composition du fameux n°5 parfum iconique et toujours en tête des ventes mondiales. Pour la maison chère à Coco, Mul a également réintroduit la culture de la rose de mai autrement appelée rose centifolia, mais aussi l'iris, la tubéreuse et le géranium.

Soutien en danger

Et si le projet de la création d'une gare à Sophia-Antipolis est validé à l'issue de la concertation qui se termine fin décembre, ce sera alors une construction d'un viaduc et passage régulier de trains à grande vitesse au-dessus des champs de fleurs qui seraient actés. Et ça, Chanel ne peut l'accepter, précisant dans sa lettre, que cela la contraindrait "à cesser de soutenir ces activités artisanales dans la région", remettant une couche au passage sur le fait que sa présence a occasionné la création et le maintien "des centaines d'emplois", permettant "la transmission et le développement de savoir-faire de la parfumerie" sur des techniques difficilement automatisables comme la transformation de la matière première. Si le montant des investissements de la maison de la rue Cambon demeure confidentiel, sa préoccupation est belle et bien publique. Mais surtout, elle vient apporter une pierre à l'édifice de ceux qui plaident pour une gare à Cannes, plutôt qu'à Sophia-Antipolis.

Cannes, la meilleure solution économique ?

Au premier rang desquels se trouve David Lisnard. Le premier magistrat de la Cité des Festivals en a fait un vrai sujet de développement économique, pour sa commune notamment puisque le site de La Bocca, quartier situé à l'ouest de la ville où la gare pourrait s'installer, dispose de 24 hectares, avec une plate forme de maintenance et de remisage ferroviaire. Et puis, cette implantation permettait de desservir les bassins de Cannes mais aussi celui de Grasse et favoriser du même coup la création d'un pôle d'échange multimodal, pouvant se connecter facilement avec les autres modes de déplacements.

Reste que pour que cette version idyllique sur le papier soit prise en compte, il faut pour cela que le comité de pilotage décide, à l'issue de la concertation actuellement menée que ce plan B mérite une phase d'études. Laquelle durera au moins une année. En sachant que de fait, la modification des décisions ministérielles revient... au ministre. En attendant, évidemment, au plus les partisans d'une gare cannoise se font connaître, au plus cela joue en leur faveur. Forcément le poids de la marque au double C n'est pas négligeable. Surtout quand dans son sillage traîne le parfum d'un équilibre économique qui serait mis à mal...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2016 à 9:49 :
J'ai habite a St paul de Vence et a Vence dans les annees 50 et 60.... Lors d'une visite en France Je suis alle faire un tour voir des amis d'enfance de l'ecole Freinet ou j'y ai passe deux annees durant lesquelles les Freinet etaient vivants..... C'est devenu moche ... Tous les gens a fric sont descendus pour un coin au soleil mais ont detruit l'atmosphere d'un style de vie.... Les habitants de la region ont pratiquement disparu aux dires de mes amis...... Les paysages sont dotes de maisons de styles non adaptes .... Les champs et coteaux sont urbanises a en hurler d'horreur.... J'ai ete fortement attriste....
a écrit le 01/12/2016 à 6:04 :
J'ai vecu tres longtemps a Biot, j'en suis partis a cause de l'installation de trop d'etrangers avides d'argent. Il y faisait bon vivre, desormais c'est fichu.
Je n'aurais jamais imagine un projet de gare a Sophia, j' y faisais du trial avec des potes., c'etait une immense garrigue.
a écrit le 30/11/2016 à 12:03 :
Depuis le débat public de 2005, un passage en viaduc de la Vallée de la Siagne est envisagé. Comment se fait-il que Chanel ne se soit jamais prononcé sur le sujet ?
En 2011, 3 fuseaux ont été présenté, en 2014, une Zone de Passage préférentielle a été retenu suite à une consultation de toute les parties prenantes. Là encore Chanel ne s'est jamais manifesté. Pourquoi ? http://www.lignenouvelle-provencecotedazur.fr/sites/lnpca.sncf-reseau.fr/files/medias/documents/rff-paca-dm-priorite-2-420x297-complet-bd.pdf
Les plans étaient publics http://www.lignenouvelle-provencecotedazur.fr/sites/lnpca.sncf-reseau.fr/files/medias/documents/rff-paca-lnpca-fiche-zpp-_est_var_0.pdf

Comment se fait-il que Channel ne soit aucunement gêné pour ces champs de fleurs de parfum par ..... l'intense pollution atmosphérique routière... ni par les travaux de construction de la pénétrante de la Siagne (poussières etc...).... mais serait gêné par le passage d'un train, qui n'émet aucune pollution, et au contraire retire des voitures de la route ?
Comme si quiconque prenant le train, et même le TGV ne traversait jamais des champs de fleurs qui s'en portent très bien !

Tout ceci est assez curieux
Y a-t-il un réel problème, ou d'abord un enjeu politique ou politicien ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :