Richard Curnier : "La CDC doit être volontariste"

 |   |  379  mots
(Crédits : DR)
Mutation urbaine, transition énergétique, révolution numérique… Les sujets d'engagement ne manquent par pour la Caisse des Dépôts. Surtout qu'ils sont stratégiques et s'entremêlent, comme l'explique son directeur régional.

Le sujet de la ville intelligente est aussi un sujet que la CDC regarde attentivement. Comment vous y investissez-vous ?

Les villes se transforment. La Caisse des Dépôts se doit d'accompagner les collectivités, au même titre que cela a été fait au moment du renouvellement urbain. Des besoins nouveaux émergent, il faut les accompagner. Comment ? C'est le sujet. Pour cela il faut que les territoires soient connectés, équipés en Très Haut Débit, et cela jusque dans les territoires les plus reculés. La CDC intervient en prêt pour le déploiement ou en tant qu'investisseur auprès des industriels. Nous sommes donc présents à la fois sur une phase d'ingénierie et sur une phase de déploiement. Nous accompagnons la transition démographique, la transition écologique, tout ce qui favorise les solutions de mobilité propre, ainsi que la transition numérique.

La Smart Mountain est aussi une thématique où la CDC se positionne.

Nous travaillons avec la Région sur la problématique du lit froid. Ces résidences secondaires qui ne sont habitées qu'une partie de l'année. Il est bien sûr essentiel de générer des flux de touristes mais il faut également permettre de réhabiliter des logements.

La CDC s'implique-t-elle en PACA aussi dans le soutien aux entreprises innovantes.

Beaucoup de startup ont des sujets intéressants. Nous avons pris une participation pour 600 000 euros dans Terradonna (basée à Aix-en-Provence et qui développe une solution dans le domaine du tri des déchets NDLR), nous avons également participé au tour de table de l'accélérateur P.Factory. Il faut favoriser l'écosystème.

De manière globale, nous avons des missions qui se superposent. Nous faisons du prêt, de l'investissement, du Programme Investissements d'Avenir... La Caisse des Dépôts est là pour faire sortir les projets. On a besoin de nous, nous devons être volontariste.

Quel regard portez-vous sur le tissu économique régional ?

Nous avons énormément d'atouts. Sopia-Antipolis, la Plaine de Var avec l'Eco-Vallée, thecamp, DCNS... Beaucoup d'entrepreneurs - partis faire carrière ailleurs, à l'étranger - reviennent sur le territoire pour développer du business. Notre tissu de TPE et de PME regorge d'opportunités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :