Bernard Mouret : "L'autoconsommation fait partie de la dynamique smart grids"

 |   |  607  mots
(Crédits : Emmanuelle Delteil)
Accompagnés par l'évolution des mentalités, l'autoproduction et l'autoconsommation sont plutôt bien vues par Enedis qui encourage ce mode émergeant, considérant que c'est une facette de la transition énergétique, avec néanmoins des règles et des enjeux, comme l'explique le directeur régional Côte d'Azur.

La Tribune - L'autoconsommation est dans l'air du temps. Changement de mentalités, transition énergétique et coup de pouce législatif tirent dans le même sens. Comme Enedis appréhende le sujet ?

Bernard Mouret - Les pouvoirs publics incitent en effet à l'autoproduction. L'autoproduction autoconsommation se définit comme "tout ou partie de l'énergie que l'on consomme" et ce n'est pas un sujet qui fâche du côté d'Enedis. Bien au contraire, l'autoproduction et l'autoconsommation rentrent dans la dynamique intelligente des réseaux (autrement appelés smart grids NDLR) et Enedis les accompagne. Notamment en nous appuyant sur Linky, notre compteur intelligent.

C'est un changement du business modèle pour Enedis ?

Nous ne pouvons plus être distributeur concessionnaire. Mais au contraire avoir des réponses à ces modes de consommation. Dans l'ensemble, Enedis veut passer du rôle de distributeur national gestionnaire local à un rôle d'opérateur de distribution. Nous sortons fortement des paradigmes traditionnels pour parler donnés, soutirage des véhicules électriques et même participation à des communautés énergétiques.

L'autoconsommation c'est un sujet à la fois individuel et collectif. Quid des réseaux fermés ?

Dans l'autoconsommation il faut distinguer ce qui relève du particulier ou du professionnel et de ce qui relève du collectif.

Dans le premier cas, l'énergie produite peut venir de l'éolien, du photovoltaïque par exemple et n'être utilisée que par le producteur pour lui-même, soit être évacuée sur le réseau.

Dans le second cas, plusieurs acteurs décident de développer l'autoconsommation sur une assiette privée ou publique, s'assurant que ce qui sera produit sera déduit de ce qui est dû au fournisseur. Le distributeur reconnaît cette association d'acteurs et met en place une convention avec la personne morale qui la représente et grâce au compteur intelligent permet de relever la courbe de charge et de facturer en fonction de ce qui vient du réseau.

Cependant certains acteurs souhaiteraient laisser le distributeur à la porte, en dehors du circuit. Sauf que la loi - celle du 28 avril 2017 - spécifie bien que l'autoconsommation ne peut se faire qu'au sein d'un même quartier et au sein d'un même poste de production (c'est-à-dire la zone géographique correspondant à la consommation d'un quartier NDLR). Le réseau fermé n'est pas autorisé par la loi.

Pour en revenir au business modèle, comment peut-il évoluer ? Comment cela se passe-t-il dans les autres pays ?

Dans les autres pays, soit le réseau appartient au distributeur, soit le réseau électrique est moins stratégique. La France a fait le choix d'une production centralisée avec une énergie peu chère et un système de rémunération du distributeur qui permet d'entretenir ce réseau. Si le Turpe (le Tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité qui constitue 95 % des ressources d'Enedis) devenait moindre, le risque est que les investissements soient revus à la baisse. Enedis est leader en matière de smart grids car nous avons pris de l'avance et disposons d'un rapport qualité/prix le meilleur d'Europe. Nous avons une avance technologique de savoir-faire. Si un coup de canif est fait dans le modèle économique il faut que tous les acteurs aient mesuré les conséquences.

Il est question d'un Turpe spécifique adapté à l'autoconsommation.

La Commission de régulation de l'énergie a en effet lancé un atelier en septembre qui rendra sa délibération en janvier 2018 prévoyant un tarif adapté pour juillet 2018. Ce Turpe sera appliqué à toute personne morale ayant une convention d'autoconsommation contractualisée avec Enedis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :