Comment les Métropoles vont "draguer" au MIPIM

 |   |  686  mots
(Crédits : DR)
Vitrine idéale par son envergure internationale, le Marché des professionnels de l'immobilier qui ouvre ses portes ce 13 mars à Cannes est l'endroit où il est de bon ton d'exposer projets, visions, innovations. Aix-Marseille Provence, Nice Côte d'Azur, Sophia-Antipolis comptent justement en profiter.

Après le SIMI qui est lui aussi un grand raout spécialisé immobilier tous les mois de décembre à Paris, c'est vers la Croisette que convergent dès ce 13 mars promoteurs, architectes, investisseurs et... les métropoles. Sous la verrière du Palais des Festivals, les vedettes ne sont pas les stars du cinéma mais celle de l'immobilier. Ici on peut jouer la démesure et c'est même chaudement recommandé, l'idée étant d'être vu et remarqué. Ce qui n'empêche pas d'affûter ses arguments.

Effet multiplicateur

Pour les territoires - comprendre les Métropoles - l'événement en est vraiment un. Quel meilleur endroit pour "draguer" que ce salon où fourmillent en un seul lieu toutes les "cibles" que l'on souhaite atteindre.

Nice Côte d'Azur y vient évidemment avec son Eco-Vallée. Cette année il est question de montrer le passage des idées à la réalité. Mais pas que. Dans son escarcelle, la métropole niçoise vient aussi montrer ce que sera Iconic, l'énorme diamant porté par la Compagnie de Phalsbourg qui a pour rôle d'illuminer le quartier de la gare Thiers en plein centre de Nice, livré en 2019. Comme le MIPIM ce n'est pas fait que pour montrer le neuf mais pour montrer aussi ce qui change, ce qui est rénové, remis au goût du jour il y a tout ce qui se fait hors EPA. Comme la Gare du Sud dont la destination a complètement été modifiée. D'ici la fin de l'année elle sera une halle gourmande avec autour, multiplexe cinématographique, salle de sport, commerces en pied d'immeubles... Montré aussi, l'écoquartier du Ray, là où le stade du même nom a longtemps été le lieu de rendez-vous des Aiglons. Transformé en poumon vert avec son parc de trois hectares et ses habitations dont la densité a été volontairement limitée, il contribue à montrer que la philosophie de l'Eco-Vallée peut aussi se traduire ailleurs que dans son périmètre stricto-sensu.

Toujours présente au MIPIM, Sophia-Antipolis - entrée dans le pôle métropolitain constitué en février par les communautés d'agglomérations Sophia-Antipolis, Pays de Lérins, Pays de Grasse et Alpes d'Azur y vient pour détailler sa stratégie de développement et son opération d'aménagement de la zone des Trois Moulins. Une zone éminemment stratégique puisque étant notamment l'une des portes d'entrée de la technopôle. Et quand on continue de se revendiquer la première d'Europe, évidemment que l'on montre de quoi on est capable.

Elargir le cercle

Aix-Marseille Provence (AMP) n'est pas en reste. A quelques jours de souffler sa deuxième bougie, la métropole aixo-marseillaise joue collectif, ce qui n'est pas toujours une évidence acquise. Elle vient bien sûr avec tout ce qui caractérise, selon elle, ses atouts. Pas seulement Euroméditerranée même si l'opération d'intérêt national est évidemment un élément constituant, mais aussi avec thecamp, le campus du futur basé à Aix-en-Provence, PIICTO, les plateformes logistiques telles Clésud, Distriport ou Ecopôle. Cependant AMP étend aussi son périmètre. Avec Hambourg, elle fait échange de bons procédés en recevant sur son stand HafenCity, l'équivalent d'Euroméditerranée, pour une présentation de son programme urbain, elle-même faisant une présentation sur le stand allemand avec les investisseurs du pays. Une première tentative qui devrait être reconduite avec d'autres métropoles portuaires sur d'autres salons internationaux. A noter que la métropole aixo-marseillaise a aussi mis en place un outil de marketing territorial partagé qui la lie à la CCIMP, Provence Promotion, Aix-Marseille Université et le Grand Port Maritime de Marseille. L'idée étant de jouer plus fortement la carte de la promotion commune.

Si le MIPIM est certes l'endroit où tout semble possible, il n'en reste pas moins que la concurrence est rude. En matière de séduction, s'il faut susciter l'envie, il faut aussi ne pas avoir à montrer qu'une jolie façade...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :