Comment Left for work simplifie la réservation de voyages d’affaires

 |  | 541 mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
C’est l’absence de plateforme de réservation d’hébergements consacrés aux entreprises qui a mené Kevin Humbey et Alexandre Prod’Homme à créer Left, basé à Marseille, un service d’hébergements et d’espaces de travail dédié aux voyageurs d’affaires et qui pense à leur bien-être.

Ils ont tous les deux réalisé de nombreux voyages d'affaires dont certains qui ne se sont pas déroulés comme ils le souhaitaient. "Il m'est déjà arrivé de devoir négocier un bout de table ou de chercher un café pour travailler car mon logement ne disposait pas d'espace de travail " se remémore Kevin Humbey. Régnait aussi un sentiment de "ras-le-bol" pour Alexandre Prod'Homme de ne pas trouver un hébergement plus proche de son lieu de rendez-vous.

Satisfaire le professionel...

Des contrariétés qui trouvent leur source à une même adresse : les sites de réservations. En effet, pour réserver un logement pour un voyage d'affaires, les entreprises passent par des sites de loisirs, sur lesquels n'importe quel particulier peut réaliser des réservations. Un système qui pose de nombreux problèmes pour les sociétés notamment celle de moins de 500 salariés : volumes insuffisants, frais plus importants, temps de latence plus grands...
Conséquence : « La moitié des voyageurs ne respectent pas la politique voyage de leur entreprise, ce qui amène à des soucis de remboursement, il y a tout un travail de re-gestion derrière » explique Kevin Humbey.

De cette conséquence est née une solution, Left for work. En phase de test, il se présente comme un service d'hébergements et d'espaces de travail dédié aux voyageurs d'affaires. Seules les entreprises pourront accéder au site ou à l'application mobile, en contactant préalablement Left pour bénéficier de leurs services.
L'application propose aux travailleurs une dizaine de logements, que ce soit hôtels ou appartements, dans la France entière, pour "leur laisser le choix". "L'objectif est d'avoir une offre complète et qui s'adapte" aux désirs du voyageur. Une offre de logement mais aussi d'espaces de travail. Chaque logement est équipé de cet espace pour éviter des contraintes comme en a vécu Kevin Humbey. La plateforme respecte les politiques voyages des entreprises et "vérifie chaque logement", afin de garantir le bien-être du voyageur.

Tout en pensant à la dimension personnelle

Car au-delà de l'aspect professionnel, la dimension personnelle du voyage d'affaire est primordiale pour la startup. "Les plus jeunes voyageurs aiment concilier le privé et le professionnel" avance Kevin Humbey. C'est pour cela qu'ils souhaitent mettre en avant le bleisure, une contraction de business et leisure. "C'est un domaine qui grandit de plus en plus. Cela passe par la recherche d'un hébergement plus proche des points d'intérêts du voyageur comme une salle de sport, une piscine... Cela permet aussi à un voyageur de trouver un logement proche de connaissances pour former un cercle d'amis lorsqu'il se rend plusieurs fois au même endroit" expliquent les fondateurs.

Si la version finale ne devrait arriver que mi-septembre, l'idée de Kevin Humbey et Alexandre Prod'Homme leur a permis de remporter le prix de l'innovation numérique du concours Tourism Innov le 31 mai dernier.
Par la suite, Left for work a pour objectif de s'inscrire dans le paysage français pour être connu et reconnu. S'affirmer pour ensuite se développer. Si l'élargissement à l'international n'est pas à l'ordre du jour, Left for work compte bien par la suite s'agrandir à d'autres pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2018 à 9:24 :
Bonjour.

Merci pour l'info. On va les contacter.

Par contre vous parlez d'une startup qui se base sur un site et une application et vous êtes pas foutu de mettre un lien? c'est pas compliqué pourtant ...

C'est parce que vous voulez faire payer les petits acteurs pour un lien direct vers leur site ? Si c'est ça c'est vraiment ignoble comme pratique ....

Bonne fin de journée
et faites de l'internet, pas du papier numerique svp.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :