Pourquoi Volotea s’envole vers les îles Canaries

 |   |  503  mots
(Crédits : DR)
Trois mois seulement après la création de sa base à Marseille, la compagnie aérienne espagnole annonce deux nouvelles lignes au départ de la cité phocéenne : Lanzarote et Fuerteventura. Un déploiement fulgurant qui s’explique par une offre se distinguant des autres compagnies.

Créée en 2012, Volotea connait une croissance depuis six ans. Entre sa création et 2018, la compagnie est passée de 89 lignes à 293, de 2 bases à 12, de 9 avions à 32 et de 600 000 passagers par an à 6 millions. Des chiffres qui se concrétisent par un résultat de 307 millions d'euros pour 2017. Et Marseille y contribue.

La success story marseillaise

En effet, depuis 2014, Volotea ne cesse d'ouvrir des lignes à Marseille. Fort de ce succès, elle a créé sa cinquième base française qui constitue "un point de référence où sont basés deux avions Boeing et 60 employés" décrit Pierfrancesco Carino, directeur des ventes. La compagnie aérienne a donc accueilli à Marseille 100 000 passagers depuis le début de l'année avec un taux de remplissage de 92 %. Une prouesse qui a permis à Volotea d'ouvrir, entre avril et mai, 9 lignes dans toute l'Europe comme à Caen, Funchal et Corfou.
Et ce mercredi 11 juillet, l'annonce deux nouvelles destinations dans les îles Canaries - Lanzarote et Fuerteventura - confirme l'impact de Marseille sur la stratégie de Volotea. Deux nouvelles lignes qui ouvriront le 22 et 23 décembre prochain avec 1 vol par semaine pour chacune des deux destinations. Ce qui en même temps, permettra à l'aéroport Marseille Provence de posséder 21 destinations, "dont 12 desservies exclusivement par Volotea" précise Edo Friart, directeur du développement international.

Mais ce développement est loin d'être terminé. Edo Friart confirme les ambitions de la société de continuer à grandir. "L'objectif est d'aller plus loin, de dédoubler l'activité pour obtenir des résultats comme à Nantes qui possède 33 destinations depuis 2012" espère-t-il. "Nous sommes ambitieux étape par étape".

Réponse à une demande insatisfaite

La réussite de la compagnie est la conséquence du modèle que la compagnie a adopté. "Volotea connecte les capitales régionales européennes entre elles par des vols directs ce que ne propose pas les grands hubs" explique Pierfrancesco Carino. Ainsi, le groupe "répond à un besoin qui n'était pas satisfait". La société aime prendre pour exemple Caen, représentant la volonté de Volotea de "lier les régions entre elles". Ce vol reçoit, effectivement, un succès important, atteignant 95 % de remplissage.

Si Volotea fait parti des nombreuses compagnies low-cost, elle aime se décrire comme un peu plus que cela. "Le modèle low-cost veut que nous soyons attentifs au niveau des coûts mais nous offrons des modèles de services complets, sans terminaux low-cost et avec des places 5 % plus grandes par rapport à nos concurrents" souligne le directeur des ventes.
Le personnel est aussi reconnu par le public et constitue un point fort. A Marseille, Volotea met l'accent sur le fait que "les 60 employés directs à Marseille sont des locaux". Ainsi, cela permet la création "d'une relation spéciale avec le voyageur et le personnel qui prend régulièrement le même vol".
Des caractéristiques qui font de Volotea, selon TripAdvisor, la meilleure compagnie aérienne low-cost basée en France, en Italie et en Espagne en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :