Le tourisme respectueux de la nature et innovant de Coucoo

 |   |  556  mots
(Crédits : DR)
Le groupe basé à Saint-Ouen, propose un concept innovant d’éco-tourisme grâce à des chambres dont l’architecture se fond dans les paysages. De la cabane perchée dans les arbres à la maison flottante, Coucoo invite ses clients à vivre autrement pour un temps. Dont dans le Vaucluse.

Issus du milieu de la finance, Gaspard de Moustier et Emmanuel de La Bédoyère ont finalement trouvé leur vocation dans la nature. Une nature dans laquelle ils ont décidé de développer leur propre concept : proposer un tourisme respectueux de l'environnement et mettant en valeur les paysages du territoire, destiné à une population qui souhaite se déconnecter des péripéties de la vie active.
C'est d'abord Gaspard de Moustier qui a créé, seul, le premier domaine en Franche-Comté en 2009, intitulé Grands Lacs. Puis vint la rencontre avec Emmanuel de La Bédoyère, séduit rapidement par l'idée. Se forme alors un "duo entrepreneurial" qui va construire trois autres domaines : Grands Chênes en 2015 en Picardie, Grands Reflets en 2016 au Territoire de Belfort et Grands Cépages en 2017, dans le Vaucluse, à 20 km d'Avignon. Au total, des domaines composés de 20 à 25 cabanes pour un total de 73 habitations tout équipées en eau et électricité et gérées par une cinquantaine de salariés répartis sur les 4 sites.

Cadres "hallucinants"

Le groupe se revendique comme étant le premier en France à avoir installé des cabanes perchées et flottantes. Leur objectif ? Trouver des sites "hallucinants" et installer des habitations dont l'architecture unique s'adapte aux paysages. "Chaque site offre une expérience différente. Nous adoptons le design à l'endroit pour l'intégrer parfaitement" explique Gaspard de Moustier.

Chaque domaine est unique mais il existe tout de même des points communs entre chacun. "Nous travaillons avec des producteurs locaux qui produisent à moins de 15 km du domaine pour fournir tous les matins un panier d'aliments frais. Nous souhaitons aussi provoquer l'étonnement chez le client, nous voulons le bichonner. Enfin, nous nous devons de proposer des innovations touristiques au service de l'environnement".
En effet, outre une production d'électricité basse consommation, des sacs de tri et des conseils pour protéger la nature, Coucoo propose à ses clients un bain nordique dont le système de traitement d'eau est le plus éco-responsable possible. "Nous avons travaillé avec un ingénieur suisse pour créer une bombe de technologies qui permet un traitement de l'eau sans quasiment aucun produits chimiques et qui garantit une eau impeccable". Des bains qui sont "très appréciés des clients" puisque les 35 cabanes disposant de ces bains sont pleines 90 % du temps. Le groupe commence aussi à les commercialiser dans les hôtels comme à l'Eden Rock, à Saint Barthélémy.

Une offre qui plaît

Un succès qui permet à Coucoo de réaliser un chiffre d'affaire de 2,5 millions d'euros en 2017 et de prévoir une augmentation d'1 million pour 2018. Un développement européen est aussi au programme pour les années à venir.
Pourtant, les groupes qui proposent des offres similaires ne semblent pas jouir d'une telle réussite "Beaucoup ont fermé car ils proposaient seulement 3 cabanes par site, sans recherche de concept, qui prenait la forme de chambre d'hôte. Et les grands groupes hôteliers ne peuvent pas non plus proposer des offres telles que les nôtres, le nombre de chambres serait trop faible. Nos offres se situent alors entre les deux, un nombre d'herbagement limité mais avec un professionnalisme fort" détaille Emmanuel de La Bédoyère.
Grâce à cette position, le duo estime qu'il "drive le marché" en gérant "10% des cabanes de France".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :