Pourquoi Erreà est le nouvel équipementier du Racing Club de Cannes

 |   |  695  mots
(Crédits : DR)
C'est désormais la marque italienne qui fournit les maillots de l'équipe de volley-ball féminin cannoise. Outre les capacités d'innovation sur les tissus, c'est aussi avec une ambition de faire converger des intérêts communs que les deux partenaires se sont rapprochés.

Adidas et le RC Cannes, c'est fini. Accompagné jusqu'alors par la marque à trois bandes, le club de volley-ball féminin a choisi pour équipementier le spécialiste de vêtements techniques et sportifs italien, Erreà. Et ce n'est pas anodin.

Autonomie revendiquée

D'abord Erreà connaît parfaitement le domaine sportif, elle est notamment le partenaire de l'équipe nationale italienne en volley-ball, de l'équipe nationale française dans la même discipline, Cannes étant le 7ème club de volley-ball à l'avoir comme équipementier. En PACA, Erreà fournit également les maillots à l'AS Monaco Basket. Au total, elle est le partenaire de 12 fédérations en France.

Née en 1988, installé à Parme, le groupe italien revendique une gestion autonome de la filière de production - le choix des textiles, la conception des produits et la confection finale des vêtements - ce qui selon Enzo Montrucchio, le directeur France, "nous permet d'être réactif et de démontrer notre capacité de faire". Un département graphique en interne est ainsi capable de personnaliser des lignes de vêtements.

Surtout, Erreà veut se démarquer en faisant le choix de tissus innovants et respectueux de la santé. "Nous sommes la seule marque sans substance nocive", avance Enzo Montrucchio, la certification Oeko-Tex Standard 100, obtenue en 2007 assurant que les produits Erreà ne libèrent pas de substances nocives et toxiques pour la santé comme les amines aromatiques, un élément chimique qui agit sur la coloration des produits. "Nous sommes la première entreprise en Europe à avoir obtenu cette certification dans le secteur du team wear", s'enorgueillit le directeur France.

Innovation terrain

Qui fait bénéficier le RC Cannes de sa dernière innovation, un tissu léger, d'un poids de 80 grammes par m2, soit la moitié du poids des tissus sur le marché. Un tissu tout nouveau que même l'équipe nationale de volley-ball n'a pas encore obtenu.

Autant d'éléments qui doivent permettre au groupe transalpin - qui réalise un chiffre d'affaires d'environ 60 M€ - de se démarquer des géants du secteur. Car Enzo Montrucchio le reconnaît, "le vrai patron du marché, c'est Nike". Erreà dispose de 2 000 points de vente dans 80 pays, produit 4 millions d'articles chaque année, 700 modèles étant fabriqués chaque saison.

"Le Racing Club était bien avec Adidas", note Agostino Pesce, le président du club, multi-titré. "Mais nous cherchions une marque capable de nous suivre et de s'adapter aux exigences du club", poursuit-il. C'est-à-dire notamment d'accompagner celui qui affiche 20 titres de champion de France et a remporté 20 coupes de France, sur un plan commercial.

Faire équipe

Bien sûr le Racing Club dispose d'une stratégie de communication et de visibilité. Un élément qui fait entièrement partie de la feuille de match de tout club. A Cannes, le Racing Club Entreprises, créé en 2005 réunit une centaine de membres, des sociétés de toute taille, de bpifrance au spécialiste des produits pour bâtiment Balitrand, en passant par le laboratoire de nutrition sportive EaFit, la Société Générale, Eurovia ou Cashback World. Son animation et son développement ont été confiés à Victoria Ravva, emblématique capitaine de l'équipe cannoise pendant 20 ans, élue meilleure sportive de l'année tous sport confondus en 2005 et qui est devenue le bras droit indispensable du président, Agostino Pesce. Tout concourt à faire fructifier les ressources financières du club. Doté d'un budget de 1,6 M€  - qui va bien pour les compétitions nationales, mais qui n'est forcément suffisant pour se confronter aux équipes internationales présentes en Champion's League - le RC Cannes compte capitaliser sur son image. Et le Club des Entreprises fait intégralement partie de cette stratégie. "L'argent est important pour gagner mais si les relations entre acteurs économiques ne se font pas, nous sommes tous perdants", estime Agostino Pesce. Ainsi la vente des nouveaux maillots du RC Cannes est prévue au sein du stade qui accueille le club mais également dans des boutiques en ville. Où l'on comprend bien qu'un équipementier est un partenaire qui ne fait pas que fournir des maillots...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :