Renaud Muselier – Geoffroy Roux de Bézieux : même combat

 |   |  614  mots
(Crédits : DR)
En conviant le président du Medef à la cérémonie des vœux au monde économique, le président de la Région Sud a clairement rappelé le message : l'économie c'est lui et son rôle dit-il est de "créer l'écosystème" qui va bien aux entrepreneurs.

Dans le calendrier des vœux divers et variés, c'est sans doute la cérémonie qui était l'une des plus attendues. Car pour souhaiter une bonne année aux forces économiques, Renaud Muselier n'a pas lésiné sur le fond et sur la forme.

Et pour bien rappeler que le chef de file de l'économie c'est la Région, quoi de mieux que de profiter de l'instant pour signer une convention avec le Medef et son président venu himself la parapher, Geoffroy Roux de Bézieux.

Une convention qui vise à renforcer des liens déjà existants - notamment avec le Medef Sud - et à faire en sorte que les entreprises n'hésitent pas à aller à l'international, que la transition numérique ne soit pas une incantation, que le travail d'équipe fonctionne pour les démarches de marque et que le financement soit le moins compliqué possible.

Une convention de bon augure, mais qui avec la présence, outre du patron des patrons du Sud, Jean-Luc Monteil, a pris un sel particulier avec la présence de Geoffroy Roux de Bézieux.

Car sur le fond, Région Sud et Medef, c'est le même combat. Celui des entreprises. Celui du bien-être des entreprises. "Le rôle de la Région c'est d'organiser l'écosystème. Il fallait rappeler aux métropoles qui était le chef de file", insiste encore Renaud Muselier. Et qu'il y a des résultats - un PIB de 152 Mds€, des défaillances d'entreprises moindres, un emploi qui retrouve des couleurs - et des dispositions prises, égrainées pêle-mêle, des 6 500 entreprises accompagnées en 2019 dans le cadre de "mon projet d'entreprise", des 300 M€ injectés dans l'économie via le Fonds régional d'investissement, de le forte présence - la plus importante - au dernier CES Las Vegas. Que les entreprises dans le Sud c'est de l'industrie - 25 000 exactement pour 400 000 emplois, des agriculteurs aussi qui génèrent 3 8 500 emplois directs et qui sont 500 chaque année à choisir l'un des six départements du territoire pour y développer leur projet.

Et puis cerise sur le gâteau, Provence Alpes Côte d'Azur est attractive, Choose France - la grande opération d'attractivité territoriale à laquelle Renaud Muselier a participé à Versailles - l'ayant bien démontré, "l'Angleterre n'étant pas à la mode en ce moment, c'est l'Allemagne et la France qui restent en compétition".

Joueurs de rugby, l'un comme l'autre, le président du syndicat patronal et le celui de la Région Sud prônent évidemment l'esprit d'équipe, le respect des règles, le combat sain. La preuve, il semblerait que l'expérience Las Vegas, où le Sud est arrivé en force avec 51 startups, ait plutôt titillé dans le bon sens du terme Business France qui entend parler stratégie similaire sur d'autres salons tout comme le mouvement French Tech national qui regarde vers la Méditerranée avec intérêt.

Et une Région qui aime les entreprises, ça plaît bien au Medef. "La loi NOTRe nous réjouit. Elle donne du poids à nos régions Medef. Nous avons besoin d'une Région stratège, nous avons besoin d'une politique économique qui fonctionne" souligne Geoffroy Roux de Bézieux. Surtout, ce combat mené de front est sans doute ce qui rassure le plus les entreprises, malmenées entre doutes conjoncturels, crise des Gilets Jaunes, crise de foi dans une croissance qui n'est, nationalement, pas dans les clous annoncés. L'unité et le bon sens, ça parle aux chefs d'entreprises. Ça peut donner confiance. Et de la confiance découle la croissance. C'est ce qui s'appelle le cercle vertueux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :