Lionel Canesi : "Plaidoyer pour un ministère des TPE/PME"

 |   |  549  mots
(Crédits : DR)
Monsieur le Président, il est urgent de créer le Ministère des TPE et PME. Non pas dans l’objectif d’opposer de façon démagogique, inutile et stupide les multinationales et les structures à taille humaine, mais simplement au nom d’un principe de réalité et, nous sommes nombreux à le penser, d’efficacité économique.

C'est aujourd'hui un constat désolant : Bercy raisonne, réglemente, encadre, façonne l'économie en limitant le spectre de sa réflexion aux seules spécificités des entreprises du CAC 40 ou du SBF 120. L'immense majorité des lois votées par le parlement n'intègre pas la notion de taille des entreprises, comme si l'EURL de 3 salariés fonctionnait selon les mêmes règles qu'une multinationale de 300 000 collaborateurs.

Ce n'est pas faire injure aux hauts fonctionnaires que de souligner leur absolue méconnaissance de l'univers, simple, réactif, pragmatique des TPE/PME. Mode de management, implication personnelle du dirigeant, nature des contrats,  structure juridique et capitalistique, relations sociales, implantation géographique, règles comptables...  l'inventaire des différences aurait pu inspirer Prévert. Il est urgent qu'il inspire celles et ceux qui légifèrent, qui réglementent et qui décident.

Pourquoi l'urgence d'un Ministère des TPE et PME ? Parce qu'il en va de l'emploi, de la croissance, mais aussi du lien social, de l'équilibre urbanité/ruralité aujourd'hui mis à mal.

3 millions de TPE/PME sont dans les starting blocks

Un Ministère disposant d'une compétence transversale, en capacité d'agir sur tous les domaines qui impactent la vie quotidiennes des structures à taille humaines (droit social, droit fiscal, volet environnemental, normes, financement, etc.) et d'inspirer des lois adaptée à ces entreprises de proximité créatrices d'emplois non délocalisables et ancrées dans leurs territoires.

3 000 000 de TPE/PME, sont aujourd'hui dans les starting blocks et font la démonstration de leur agilité et de leur réactivité dès lors que l'occasion se présente. L'exemple de la prime de 1 000 €, sans charges ni impôts devrait balayer les doutes des plus sceptiques. Dès le lendemain de l'annonce de cette mesure, des milliers d'entrepreneurs ont contacté leur expert-comptable pour connaître les modalités de mise en œuvre de ce dispositif et faire ainsi bénéficier leur équipe de cette prime exceptionnelle.

Plus de souplesse dans le droit du travail pour les entreprises de moins de 50 M€ de CA, allégement de la fiscalité, des charges sociales, des normes qui pèsent sur leur activité, mesures d'incitation à l'apprentissage et à l'alternance... La France aurait tout à gagner à remettre son tissu économique de proximité au centre du jeu.

Dans ces entreprises, contrairement aux grands groupes, les salariés constituent bien souvent le capital le plus précieux, jamais une variable d'ajustement en cas de contraction du carnet de commandes. Quand un patron de TPE PME doit se séparer d'un collaborateur, c'est bien souvent une déchirure.

Un Ministère des TPE et PME aurait aussi le mérite de réhabiliter l'image et par ricochet, l'attractivité de ces entreprises. Nombre d'entre elles ont du mal à embaucher aujourd'hui, leurs offres d'emplois ne sont pas pourvues ce qui devient choquant et à bien des égards inquiétant dans un pays où le chômage reste scotché à 9% de la population active.

Faisons confiance aux TPE PME pour faire grandir la France. Développons un environnement juridique et social adapté à leur besoin et soyons ambitieux,  mais réalistes : si une TPE sur dix embauchait un nouveau salarié, ce seraient au total 300 000 Français qui retrouveraient le chemin de l'emploi.  Un tel enjeu, Monsieur le Président, vaut bien un Ministère !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2019 à 9:15 :
Cela ne sert à rien de créer des ministères pour résoudre des problèmes nationaux, l'histoire est remplie de contre exemples.

Regardez on a bien un ministère de la justice alors que déjà il n'y a pas de justice hein...
a écrit le 12/02/2019 à 18:05 :
" Sui " là s'y voit déjà : évidente photo montage de séduction pour Elysée-Matignon.

" Pour aller à la bonne soupe " : Président Charles De Gaulle.


1er Ministre G.Pompidou 1967 à Chirac : "Je vous ai réservé un maroquin dans le prochain gouvernement, mais ne vous prenez pas pour un ministre "
a écrit le 12/02/2019 à 17:02 :
Monsieur, dites plutôt que Vous Voulez Pour Vous, les honneurs d'un ministre.

Je ne vais pas énumérer le nom de chaque inutile ministre des pme depuis 40ans.
a écrit le 12/02/2019 à 16:24 :
Que Monsieur Le Maire Ministre de l'Economie et donc des Entreprises,

lance une réflexion sur la fermeture généralisée Dimanche ET !!!!!!! SAMEDI,

La conso se déplacera les autres jours : comment s'organisent celles et ceux
qui actuellement travaillent le SAMEDI ? ils vivent n'est-ce pas ?
a écrit le 12/02/2019 à 16:13 :
Bruno Le Maire est Ministre de TOUTES les Entreprises : assez !!!!!!!!! d'Administration.

Et Suppression des DISPENDIEUSES ET INUTILES C.C.I

du Conseil Economique et Social Couteux et inutile
a écrit le 12/02/2019 à 16:03 :
Celà existait dans tous les gouvernements précédents : couteux et absolument inutile.

Assez de Ministères, juste ce qu'il en faut.

Cette fonction est celle de Le Maire, précédemment de Macron, sous Hollande,
juste avant sa campagne 2017

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :