Le pansement étanche de Secuderm s'occupe aussi du diabète

 |   |  311  mots
Le pansement se présente sous la forme d'un gel posé sur la peau qu'un film plastique en polyuréthane épouse ensuite parfaitement.
Le pansement se présente sous la forme d'un gel posé sur la peau qu'un film plastique en polyuréthane épouse ensuite parfaitement. (Crédits : DR)
Avec son gel et sa surprotection en polyuréthane, l'entreprise s'est ouverte les marchés du postopératoire, des plaies chroniques et des sports aquatiques. C'est désormais à une dimension « connectée » que travaille son fondateur, Eric Gilli.

Pouvoir revendiquer une validation par la Marine nationale est une « labellisation » qui compte, surtout quand on est présent dans un secteur particulièrement fourni, celui des pansements. Celui imaginé par Éric Gilli n'est pas le dispositif encollé habituel mais se présente sous la forme d'un gel posé sur la peau qui délimite la zone à protéger et qu'un film plastique en polyuréthane épouse ensuite parfaitement. Créée en 2005, l'entreprise est passée par plusieurs phases de R&D. Les usages sont multiples et l'étanchéité de Secuderm, une alternative intéressante pour des marchés tels que le postopératoire ou les sports aquatiques.

Vers la fabrication d'un pansement connecté

D'ailleurs, c'est un pansement spécifiquement étudié pour s'appliquer sur l'oreille - de format trapèze qui a été mis au point. Mais c'est un autre marché qu'attaque désormais l'entreprise, celui du diabète. C'est Espace Diabète, fournisseur de machines capables de détecter le glucose, présent dans 450 officines en France, qui distribue Secuderm en pharmacie. « Nous devenons la protection du diabétique », dit Éric Gilli, dont la solution est disponible également sur le marché américain, sous le nom Aquacil, distribué par Vygon. Cependant, c'est sur une version connectée que planche Éric Gilli.

Un pansement équipé d'un QR Code qui fonctionnerait à l'identique d'un Post-it traceur, « notant les éléments de contexte, tels que les interventions des médecins et infirmières ». Made in France, Secuderm, dont « la R & D est financée », a généré 500000 euros de chiffre d'affaires en 2018. « Je suis toujours ouvert à enrichir mon board », dit Éric Gilli qui compte notamment à ses côtés un industriel venu d'un grand groupe de BTP. Le pansement se présente sous la forme d'un gel posé sur la peau qu'un film plastique en polyuréthane épouse ensuite parfaitement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2019 à 9:14 :
Je cherche à comprendre ce que ce pansement apporte au traitement du diabète, mais là je ne vois vraiment pas 🤔

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :