Charles Scibetta : "A Carros, Territoires d'industrie doit désormais passer en phase opérationnelle"

 |   |  416  mots
(Crédits : DR)
Maire depuis 2014 de la ville qui comprend également une zone artisanale de 11 hectares, ce professeur d’économie et de gestion, installé dans la cité depuis 1980 a codirigé le comité d’engagement Territoires d’industrie. Il exhorte à un passage rapide à l’action.

LA TRIBUNE - Que représente la labellisation Territoires d'industrie pour Carros ?

CHARLES SCIBETTA - C'est la reconnaissance d'un intérêt tant au niveau local que national et international. Faire partie des territoires les plus renommés de France est une reconnaissance surtout pour les entreprises implantées ici, connues au niveau international mais aussi pour notre tissu de TPE/PME, qui n'est pas moins dynamique et qui contribue à créer de la richesse. C'est un coup de projecteur sur une zone qui n'est pas suffisamment connue.

Vous l'avez répété lors de la signature du protocole d'engagement, il faut maintenant passer à l'action. Comment ?

Nous avons eu à peine un mois pour préparer le protocole d'engagement et proposer un certain nombre d'actions. Nous sommes partis des besoins pour constituer des fiches actions. Il manque du foncier, certaines entreprises veulent s'étendre, d'autres veulent s'installer. En effet, il faut désormais passer en phase opérationnelle avec les parties concernées, la Métropole Nice Côte d'Azur, la Région Sud, le Club des entreprises et l'Asllic [le syndicat de copropriété de Carros-Le Broc, ndlr]. Cela va passer par une première phase d'ingénierie cofinancée par la Banque des Territoires qui va permettre d'établir un état des lieux avec des recommandations opérationnelles. Combien d'emprises au sol libérées, comment développer les transports en commun, comment créer des navettes autonomes...

Parmi les besoins exprimés par les industriels, figure celui de la création d'une identité plus forte, plus visible à l'export...

Nous avons besoin d'une identité. Nous allons nous appuyer sur celle de la Métropole et sur sa nouvelle agence d'attractivité Open New Horizons dont Carros pourra être présentée comme un élément. La zone industrielle doit avoir sa propre identité au sein de la Métropole.

Il ne faudrait pas oublier que Carros c'est aussi un cœur de ville. Vous êtes récemment monté au créneau contre le départ de l'enseigne Casino...

J'ai toujours défendu le commerce en centre-ville. À sa place, Leader Price devrait y installer d'ici quelques mois son nouveau concept, Next. Nous cherchons un repreneur pour l'espace laissé vacant par Casino. Des pistes émergent et je ne lâche rien. Carros dispose d'une belle qualité de vie. Et c'est un territoire agricole. Nous allons d'ailleurs relancer la fraise. Nous essayons d'avoir un équilibre économique, social et en termes d'habitat [Carros respecte le quota de 20% de logements sociaux].

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :