Johan Bencivenga, taille patron

 |   |  1202  mots
Johan Bencivenga.
Johan Bencivenga. (Crédits : DR)
À la tête de l'UPE13, le syndicat patronal des Bouches-du-Rhône, ce professionnel du BTP tient à apporter sa brique à la nouvelle économie. Concours destiné aux jeunes non diplômés, création d'un fonds de dotation, tout est bon pour favoriser l'entreprenariat. Quitte à prendre le contrepied.

Le monde entreprenarial marseillais est en ébullition. Dans quelques jours, le 14 mai, l'UPE13, le syndicat du patronat des Bouches-du-Rhône, honorera un anniversaire, mais pas n'importe lequel, la naissance il y a 150 ans, le 13 mai 1869, du premier mouvement patronal. Car c'est bien sur la Canebière, et même précisément sur le Port, que l'idée de rassembler des dirigeants de tous secteurs a émergé. À l'époque, c'est la volonté de Napoléon III de taxer les intrants dans le port de la cité phocéenne, qui mobilise commerçants et industriels et voit la naissance du Syndicat pour la défense des commerçants et des industriels de Marseille.

Un siècle et demi plus tard, la lutte des chefs d'entreprise contre la taxation considérée comme excessive est toujours à l'ordre du jour. C'est d'ailleurs la volonté de s'impliquer dans la défense de l'entreprenariat et du territoire qui convainc Johan Bencivenga de s'engager dans le syndicalisme. Pour cet ingénieur de formation, c'est d'abord la curiosité et la volonté de « rencontrer l'environnement » de son secteur - le BTP - qui lui fait pousser la porte de la Fédération locale, emboîtant le pas à son père, qu'il a rejoint à la fin de son...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :