Comment la Côte d'Azur affine sa stratégie d'attractivité des investisseurs

 |   |  977  mots
(Crédits : DR)
Avec près de 40 implantations concrétisées en 2018 dont à 60 % des entreprises à capitaux étrangers, le territoire azuréen confirme sa capacité à attirer dans un périmètre plus large que le marché domestique. Et ça, c'est grâce à une feuille de route repensée, qui prouve que stratégie se marie bien avec axes précisément choisis.

Le chiffre à lui seul démontre le bond réalisé en 2018 en terme d'implantations d'entreprises : 37 concrétisations fermes, ce qui est le meilleur résultat enregistré depuis 6 ans, avec 6 investissements de plus qu'en 2017, alors que les années précédentes, le gap était de deux ou trois implantations nouvelles.

De même, hormis 2016 année exceptionnelle, le nombre d'emplois générés ou maintenus est le plus important enregistré, à 746 emplois, quand ils n'étaient "que" de 717 en 2017 ou 504 en 2015.

De bons résultats qui semblent démontrer une sorte d'accélération dans la capacité d'attractivité de la Côte d'Azur. Certes, il y a les éléments dont on connaît parfaitement le rôle. On ne reviendra pas sur celui, prépondérant et essentiel, que joue l'Aéroport Nice Côte d'Azur ni sur l'effet "attraction" de Nice Eco-Vallée comme de Sophia-Antipolis, en phase ultra-dynamique à l'aube de ses 50 ans.

A cet alignement de planètes parfaitement connu, s'ajoute surtout une stratégie qui a été redéfinie. Et c'est sans doute là que se situe le point de cliquet. Recentrée sur une roadmap qui se concentre sur la prospection à l'international et la consolidation du tissu local, Team Côte d'Azur, l'agence de promotion économique, est plus affûtée dans sa démarche. Elle a particulièrement visé les TPE innovantes et les PME en capacité d'internationalisation, tout en se focalisant sur des zones géographiques précises telles l'Amérique du Nord, l'Europe du Nord, le Royaume-Uni et l'Asie.

A cela s'ajoute "un phénomène de spécialisation des marchés d'usage qui deviennent le cœur du positionnement de la Côte d'Azur", explique Philippe Servetti. Le directeur général de Team Côte d'Azur exprime ainsi comment l'émergence des filières automotive ou santé, qui se structurent sur le territoire, se répercute sur la stratégie de conquête. Tout en n'oubliant pas les historiques, la smart city et les TIC, qui ne se démentent pas.

Capacité de rebond

De plus, le territoire continue de prouver sa capacité à faire avec les aléas inhérents à la vie économique. Le dernier exemple est celui lié au départ de Galderma, remplacé par un Bioparc associant les laboratoires de recherche pharmaceutique, Nuvisan et Syneos. Pour Philippe Servetti, cela est la preuve, à nouveau, de la capacité de "rebond" du territoire qui réussit à faire des opérations de désengagement des opérations à impact nul, sans conséquence mais presque avec un renouveau qui porte aussi l'attractivité du département. Sur ce sujet de la santé, "la demande n'est pas forcément comblée par une offre immobilière adaptée". Galderma a représenté une opportunité. De mono-utilisateur, le site est devenu pluri-utilisateur. La réflexion d'Elvire Gouze, chercheuse Inserm de l'Université Côte d'Azur dont la startup qu'elle a fondé, TherAchon est acquise par Pfizer pour 340 M$, sur le manque de biopark associant des acteurs privés, est prise en compte. Imaginer un lieu qui réunirait les centres de recherche public et privé irait bien aussi à Philippe Servetti.

Effet 3IA

En accueillant un institut 3IA, la Côte d'Azur ne fait que structurer les acteurs concernés sur son territoire, elle montre aussi d'elle des compétences qui jouent sur les raisons de l'attractivité. C'est d'ailleurs le but de ces mêmes acteurs : faire venir les talents pour renforcer l'existant et le rendre plus pointu encore. "La plupart des sociétés rencontrées ces précédents mois avaient un seul mot à la bouche : l'intelligence artificielle", fait remarquer Philippe Servetti. Ce qui est par ailleurs non négligeable c'est que l'IA "adresse des segments très différents". Et la labellisation obtenue va évidemment peser comme argument. "C'est un excellent moyen de relance des prospects, soit pour des projets d'installation, soit de collaborations", estime le directeur général de l'agence de promotion économique. "L'institut 3IA est la réalité de ce que nous avons promis".

Si chaque bassin d'emploi dans le département est particulièrement fort en thème sur une filière - pour autant, "nous ne segmentons pas l'offre à l'international", souligne Philippe Servetti, ravi de ce "système riche".

Direct et indirect

Avec plus de 70 actions de prospection réalisées en 2018 - toutes formes et zones géographiques confondues -, Team Côte d'Azur a appuyé sur différents leviers. Si les actions en direct comme lors de missions de prospection ou de présence sur les salons internationaux est une façon d'aller "chasser en direct", l'autre façon est créer des ponts avec des acteurs capables aussi de porter les arguments de séduction de la Côte d'Azur. C'est notamment ce qui a été noué avec quatre fonds d'investissement américains (White Star Capital, 1776 VC, Plug and Play Tech Center et Our Crowd NDLR), relais de l'autre côté de l'Atlantique pour créer des opportunités d'accélération pour les entreprises innovantes. "C'est une façon d'adresser notre cible", explique Philippe Servetti.

La stratégie du long terme paye également et l'une des preuves est le travail mené depuis deux ans sur le marché britannique, adressé "business as usual", pointe Philippe Servetti mais qui permet à la Côte d'Azur d'être une réponse au Brexit. 2019 devrait renforcer cette feuille de route et insiste déjà sur le marché azuréen, vivier de potentialités pas toujours finement exploité. Pourquoi aller conquérir loin, ce qui vient à soi simplement ? Certaines actions vont donc porter sur la séduction de touristes captifs à qui il est possible de parler business. "Nous accueillons 13 millions de visiteurs, l'aéroport Nice Côte d'Azur voit transiter 14 millions de passagers. Nous devons exploiter ces potentialités plus efficacement". La séduction, c'est toujours une somme d'atouts...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :