Quel modèle de développement pour Nice Valley ?

 |   |  656  mots
(Crédits : DR)
Installé en proximité de l'Allianz Riviera à Nice, dans le périmètre de l'Eco-Vallée, ce centre commercial qui aura bientôt pour voisin le très attendu Ikea, préfère se penser en retail park, accueillant des enseignes rares dans la région. Un positionnement qui doit le distinguer des autres centres existants insiste Nicolas Desjouis, l'investisseur-promoteur qui croit au concept.

Avant, il s'appelait Nice One. Mais ça c'était avant. Au moment de sa livraison en novembre 2015 puis de son ouverture en février 2016. Adossé à l'Allianz-Riviera il a sans doute choisi de s'installer un peu tôt, puisque situé dans le domaine du futur éco-quartier Saint-Isidore, pensé pour se répartir entre 60 % de logements et 40 % de bureaux et étant une partie du grand tout qu'est l'Eco-Vallée. Sauf que routes et aménagements divers étaient en cours. Il faut dire aussi que le projet d'installation du géant du meuble en kit, Ikea, sans cesse retardé pour raisons de recours, n'a pas facilité le déroulement prévu du calendrier. Mais désormais, le projet prend forme et l'enseigne suédoise s'installera d'ici 2021.

Capacité de développement

Pour Nice Valley, c'est forcément une bonne nouvelle. Passé dans le giron du Groupe Desjouis - promoteur, aménageur et investisseur - en mars 2016, le centre commercial représente pour Nicolas Desjouis, son PDG, un investissement sur le long terme, qu'il convient de traiter en différenciation avec les centres commerciaux existants. Tout d'abord, il y a le lieu. Nicolas Desjouis ne manque pas de répéter qu'il a "toujours cru à Nice", principalement pour des raisons de présence de l'aéroport Nice Côte d'Azur et pour la proximité avec l'Italie et que la topographie de la 5ème ville de France pousse à un développement qui ne peut passe que par ce bout de territoire. "Nice est une ville coincée entre la mer et la montagne et c'est le seul endroit où l'on peut construire".

Pour ne pas être répétitif, donc, Nice Valley essaie de se distinguer. Pour l'heure, une douzaine d'enseignes sont venue s'y installer, allant de l'équipement de la personne à l'alimentation en passant par le sport, la santé, ou les loisirs. Bientôt d'autres enseignes, viendront agrandir le portefeuille notamment la chaîne de fitness Basic Fit, au 3ème trimestre 2019, le blocpark Arkose en fin d'année. Des enseignes rare dans la région et c'est l'un des principes qui pilote la stratégie de Nicolas Desjouis. Ne pas concurrencer les autres centres commerciaux mais se positionner comme une offre qui s'inscrit dans la même philosophie qu'Ikea.

"Nous pensions amener davantage d'équipement de la personne", explique le PDG du groupe de promotion immobilière, originaire de Paris. Et cela pour répondre aux nouveaux usages. "Le e-commerce a pris le pas sur le commerce physique. Ce que nous voulons, c'est apporter une réponse à un univers masculin, féminin et de l'enfant aussi. Les enseignes que nous accueillons nous ont fait confiance vu notre envergure nationale. C'était aussi une chance, pour certaines d'entre elles, de les installer ici, en unique implantation", comme c'est le cas pour Arkose ou Cuisinella.

Atout à conforter

C'est surtout le potentiel à venir qui est intéressant. Car encore une fois, l'arrivée d'Ikea va donner de la valeur aux enseignes présentes puisqu'elles seront situées face au géant suédois, sur ses boutiques et ses immeubles. "Le client, c'est celui que sera là en 5 minutes à pied". Avec un taux de vacance de 10 %, Nice Valley contente Nicolas Desjouis. L'investissement de 100 000 euros injecté dans le retail park - puisque c'est ainsi que le promoteur le considère - vaut bien la mise. "Notre investissement sera encore meilleur demain", assure-t-il. Surtout, alors que le groupe travaille avec Auchan au Mans, sur le concept de magasin alimentaire de demain, Nice servira de test de la solution de gestion du dernier kilomètre. "Nous allons pluger notre solution de logistique urbaine. Cela nous permettra de rayonner. Ma vision du commerce de demain, c'est le multicanal". L'objectif fixé est d'atteindre néanmoins un centre 100 % couvert d'ici 2020. L'arrivée programmée du tramway cette année, devrait avoir un effet attraction. Avant Ikea, en 2021. Une somme des parties qui devrait servir le développement économique de la zone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2019 à 16:51 :
Aucune photo sur l'évolution du chantier IKEA, bizarre non?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :