Pourquoi les non-résidents étrangers choisissent le Sud

 |   |  729  mots
(Crédits : iStock)
Avec une attractivité affirmée, Provence Alpes Côte d'Azur demeure une région où il fait apparemment bon vivre. C'est ce que confirme le baromètre publié par BNP Paribas International Buyers. Où on remarque que le Royaume-Uni est toujours intéressé, malgré le Brexit, et que l'Italie demeure une valeur sûre.

On connaît le Sud dans tous ses bons côtés, terre d'accueil des entreprises, conquérant à l'étranger pour faire venir à soi les investisseurs, fort en tourisme, de loisirs comme d'affaires... Le Sud est donc tout aussi sexy pour y déposer ses valises et y posséder une résidence secondaire. C'est le baromètre BNP Paribas International Buyers - 11ème du nom - qui le dit et qui s'appuie pour cela sur les données compilées par les notaires.

Globalement, on le sait, la France demeure attractive, tous les baromètres et études publiées depuis le début de l'année le confirment. Et François Laforie, directeur général de BNP Paribas International Buyers, le dit aussi, "l'attractivité de la France est plus forte qu'elle n'ait jamais été".

Dans le Sud, l'attractivité est à un niveau tel qu'elle place la région avec 20 % des transactions enregistrées en tête de celles où il fait bon acquérir un bien, en tant que non-résident étranger, devant l'Occitanie et la Nouvelle-Aquitaine.

La Belgique en tête et pas qu'une fois

Assez étonnamment, c'est la Belgique qui représente le plus de transactions, à 17 %, devançant l'Italie à 15 %, les voisins transalpins étant en recul de 2 points. La Royaume-Uni demeure d'un flegme tout britannique à 11 % des transactions, suivi par l'Allemagne et par un nouvel entrant, si l'on peut l'appeler ainsi, qui est la Suède.

A l'intérieur de Provence Alpes Côte d'Azur, ce sont les Alpes-Maritimes qui concentrent les intérêts immobiliers, à 59,8 % précisément, le Var faisant preuve d'un dynamisme continu et absorbant 24,9 % des transactions. Lubéron et Alpilles (une partie) contribuent à faire du Vaucluse un département chouchouté aussi par les non-résidents étrangers. Provence Alpes Côte d'Azur, attractive dans toute sa diversité...

Locomotive, les Alpes-Maritimes savent jouer de leurs charmes pour continuer à séduire les non-résidents étrangers. Avec l'Italie, naturellement la nationalité la plus présente, il faut dire merci à la proximité et aux liens historiques. Le Royaume-Uni, semble-t-il pas ou peu perturbé par le Brexit, continue de privilégier la Côte d'Azur - cela fait longtemps que les liens sont aussi noués - et la Suède, trouve de plus en plus d'attrait à la Riviera.

Dans le Var comme dans le Vaucluse, les Belges demeurent les premiers acheteurs en immobilier. Les Allemands continuent d'apprécier les rivages du Var comme les charmes verts du Vaucluse.

Le poids de l'Aéroport Nice Côte d'Azur

Si les conditions météorologiques, la nature assez diverse entre mer et montagne jouent forcément un rôle dans le potentiel d'attractivité, il n'en reste pas moins que d'autres facteurs pèsent de tout leur poids dans la balance.

Il y a d'abord la résonnance qui se fait au-delà des frontières hexagonales. "Le Sud a une très forte représentation à l'international", explique François Laforie. Et cela conditionne le développement d'une région, accordant une visibilité qui joue sur le temps long. Evidemment, le rôle de l'Aéroport Nice Côte d'Azur tient un rôle primordial. "Avec sa position de n°2 après ADP, la plateforme aéroportuaire joue énormément dans la capacité à attirer des investisseurs. La diversité des lignes et surtout la présence de compagnies aériennes low cost permettent aux non-résidents d'être en proximité avec la Côte d'Azur. C'est par exemple, ce qui explique la présence plus forte de la Suède dans les nationalités présentes dans le Sud. De la même façon, les destinations à l'international sont multiples et comptent dans le pouvoir d'attractivité", analyse le directeur général de BNP Paribas International Buyers. Autre point particulier, les marchés qui se réveillent. Ainsi par exemple, la baisse des prix dans l'immobilier permet à Saint-Tropez de procurer de nouvelles opportunités aux non-résidents qui investissent à nouveau dans la presqu'île varoise. "La chute des prix telle qu'elle s'est produite il y a 5 à 6 ans, a rendu l'immobilier davantage accessible et Saint-Tropez retrouve des couleurs", décrypte François Laforie. "Il existe des micro-marchés à l'intérieur des marchés". Ce qui en fait une dynamique globale. Laquelle conforte la place de Provence Alpes Côte d'Azur sur l'échiquier immobilier des non-résidents étrangers. Le Sud, une valeur (toujours) sûre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2019 à 13:06 :
Vous êtes nombreux à dire Sud pour les régions du sud est, pour muselier même ça fait deux ans qu'il en parle et nous soule avec voulant nommer "PACA" "Sud" mais vous rendez vous compte que la ville de Foix en Ariège (sud ouest) est plus au "sud" que toutes les villes du sud est ?

Ouais désolé je laisse plus passer... :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :