Nice-Matin : et maintenant ?

 |   |  799  mots
(Crédits : DR)
Safa ayant jeté l'éponge ce 29 juillet, Niel devrait devenir pleinement propriétaire début 2020 du quotidien azuréen implanté à Nice. Mais pour autant certaines étapes doivent encore être franchies.

Pour paraphraser la météo qui a agité la Côte d'Azur ces derniers jours, l'orage, persistant au dessus du quotidien niçois depuis quelques semaines, s'éloigne. L'annonce faite ce 29 juillet par Iskandar Safa de ne pas poursuivre dans sa tentative d'acquérir les parts de la SCIC, y est forcément pour beaucoup dans une météo sociale redevenue calme.

Cet abandon - dans son courrier, l'homme d'affaires libanais dit ne pas vouloir poursuivre "l'exercice commencé ensemble" évoquant les changements autour d'Avenir Développement, "cet actionnaire qui vous avait fait défaut", comme élément perturbateur du projet commun - signe donc le retour de cieux plus sereins. Tout au moins, plus apaisés.

Car l'entêtement d'Iskandar Safa à devenir actionnaire majoritaire de Nice-Matin, alors que Xavier Niel est depuis le 12 juillet, propriétaire de 34 % du capital, a quelque peu cristallisé les tensions, mettant de fait le quotidien sous les feux des projecteurs et résumant le sujet de l'actionnariat à un "combat" entre deux milliardaires. Réducteur bien sûr.

Certes, le retrait de l'homme d'affaires libanais constitue une avancée. Mais elle constitue surtout une étape dans le processus de changement d'actionnariat.

C'est bien ce qu'il est ressorti de la réunion organisé ce 30 juillet chez l'administrateur judiciaire, Xavier Huertas, en présence d'Anthony Maarek, qui représente Xavier Niel, de l'avocat du patron de Free, du PDG du groupe Nice-Matin, Jean-Marc Pastorino, de l'avocat du titre, Denis Del Rio et du président du conseil de surveillance, Jean-François Roubaud. Une réunion où selon ce dernier l'ambiance s'est révélée "positive et constructive" avec l'objectif de "comment travailler ensemble dans le respect des engagements de chacun". Des points d'étape - comprendre des étapes de travail - ont été décidés afin d'aboutir en septembre à un projet "partagé".

L'une des questions qui demeure en suspens est celle de la sortie ou non du plan de sauvegarde. Xavier Niel n'a jamais caché son envie d'en sortir. Probablement que le Tribunal de commerce de Nice s'assurera de toutes les précautions d'usage, mais là encore il semblerait que le climat soit celui de la bonne entente.

Un conseil d'administration pourrait se tenir à la rentrée, en septembre. A noter que Xavier Niel comme Anthony Maarek ont été désignés administrateurs officiellement ce 30 juillet.

Charge de travail

Ce ciel éclairci ne doit cependant pas être l'arbre qui cache la forêt. Désormais c'est sur le nouveau projet, nommé Projet75 par Xavier Niel, qu'il va falloir plancher.

Du côté du SNJ, Romain Maksymowycz, le délégué au sein du quotidien, on est serein mais attentif. "La rédaction fait face à de nouveaux défis qu'elle doit relever. Le SNJ va préparer les négociations avec NJJ (la holding personnelle de Xavier Niel via laquelle le patron de Free est devenu actionnaire NDLR) et contribuer à travailler à l'indispensable modernisation du titre. La période de la coopérative nous a peut-être contraint à un manque de lucidité. Nous revenons à un schéma classique, ce qui n'est peut-être pas plus mal pour les partenaires sociaux. Nous attendons un comité de direction composé d'un management compétent qui fasse avancer le groupe vers l'avenir". Bien vue évidemment, la volonté clairement affichée de Xavier Niel de mettre la rédaction au cœur du projet, ce qui selon Romain Maksymowycz, "permettra de développer l'information locale de proximité sur tous les supports".

Denis Carreaux, le directeur de la rédaction estime également qu'il "faut se mettre rapidement au travail avec les équipes et construire l'avenir ensemble. Nous avons beaucoup d'envie, beaucoup d'idées que nous avons pas pu mettre en œuvre faute de moyens. Nous voulons travailler sereinement sur la répartition des effectifs et accélérer sur la numérisation, conforter le maillage territorial en rajeunissant nos produits".

Seul ou pas ?

Du côté de l'entourage de Xavier Niel, la question d'une montée au capital pouvant intervenir plus tôt que la date de début 2020 n'est, dit-on, pas encore en discussion. Ce qui ne ferme pas la porte pour autant... De même, autre question qui pourrait se poser, Xavier Niel restera-t-il seul actionnaire de Nice-Matin ? Ou partagera-t-il, comme c'est le cas notamment au Monde, les rênes ? Là encore, pas de porte clairement fermée. L'entourage du fondateur de Station F, estime que les étapes doivent être franchies les une après les autres. Et d'attendre la montée effective à 100 %. C'est ce qui s'appelle poser des jalons. Ce qui est aussi la meilleure façon de conserver un climat serein. Nice-Matin, qui a connu moult soubresauts dans son histoire, pourrait bien retrouver, enfin et durablement, une météo clémente. Sans nuages menaçants à l'horizon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2019 à 14:29 :
La ligne rédactionnelle de Nice-Matin, Var Matin va devenir Gauche comme Le Monde, dont il est un des trois principaux actionnaire.
a écrit le 31/07/2019 à 15:44 :
Pensez vous que c'est une entreprise d'avenir? Non, mais cela permet de louer sa force de manipulation!
a écrit le 31/07/2019 à 14:30 :
L'arrivée de Xavier Niel dans l'actionnariat du quotidien semble à priori rassurante sachant qu'il a fait ses preuves au Monde sans nuire bien au contraire à l'image de ce quotidien et que le principal actionnaire a jeté l'éponge.
Désormais seul en lice pour l'instant, Il s'appuie avec pragmatisme sur l'équipe de direction dans sa volonté de moderniser ce média pour renouveler son audience et ainsi retrouver sa pérennité. Il était inconcevable qu'un tel quotidien disparaisse du paysage médiatique local , l'égal de ouest France ou du Courrier Picard dans leur zone .
a écrit le 31/07/2019 à 11:45 :
Excellente manip pour Macron. Niel, un de ses affidés financiers, prépare ainsi un outil de propagande pour les municipales. Et la classe médiatique s'écrase…en disant tout, sauf l'essentiel.
Réponse de le 01/08/2019 à 6:47 :
Ce torchon n'est lu que par les vieux reacs de paris venu finir sous le soleil vereux de la cote. Juste bon a envelopper le poisson a Saleya.
Si Niel a de l'argent a perdre.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :