Comment la technopôle du yachting va contribuer à faire de Vauban21 un smart port

 |   |  536  mots
(Crédits : DR)
Destinée à prendre place au cœur du projet de port de 3ème Millénaire, elle doit notamment relier Antibes avec une autre technopôle, celle de Sophia-Antipolis. Une ambition qui exige une architecture à la hauteur des ambitions et une vision très "intelligente".

Avec son nom de code - Vauban21 - et sa volonté de faire retrouver à Antibes sa place de capitale a minima européenne du yachting, le projet qui réuni la CCI Nice Côte d'Azur - le pilote aux manettes opérationnelles - la Caisse d'Epargne Côte d'Azur et la CDC a un objectif strictement défini de prendre toute sa place sur l'échiquier mondial.

Si le but est donner au port Vauban une autre envergure et de le faire plonger dans le 3ème millénaire avec tout ce que cela sous-entend d'innovation et de haut de gamme mêlés - recherche, PME et startups embarqueront pour créer un écosystème le plus complet possible - il n'y va pas différemment pour élaborer ce qui constituera l'architecture globale.

Sur ce projet ambitieux, c'est l'architecte Philippe Prost qui va tenir la barre. Un architecte spécialiste de la mise en valeur du patrimoine. Ça tombe bien, puisque sur Vauban, il estime que "c'est toujours sa géographie qui en fait un grand port stratégique. La configuration d'aujourd'hui dit la configuration de demain".

Smart port

Articulé autour de quatre quartiers, le port va surtout se "rapprocher" d'une certaine façon, de la ville. On le sait, l'union des ports et de la ville est un élément majeur des smart cities. "Il est essentiel de tisser des liens entre l'un et l'autre", souligne Philippe Prost. Un bâtiment passerelle est prévu pour relier le port et la gare. "C'est un projet d'urbanisme où le port se retrouve en centre-ville, où est noué le lien entre le marin et le terrien". Qui dit smart port - notion que l'on ne dissocie plus des stratégies des villes - dit port connecté. Il ne suffit d'accueillir l'innovation et les entreprises innovantes, encore faut-il que le "smart" s'inscrive partout. "Le numérique est un lien puissant, immatériel. Le port devient un terrain de démonstration".

Plus largement, "nous devons créer les infrastructures du port de demain", ajoute Philippe Prost. Restauration des remparts, reprise de certains bâtiments, nouvelles capitaineries... seront donc effectués sous ce prisme. D'autant plus que "dans ce projet, ce à quoi j'ai porté la plus grande attention, c'est de travailler avec l'horizontalité de la mer".

Un port connecté est aussi un port qui n'ignore pas l'écosystème qui se situe aussi avec des encablures de lui. "Le projet s'inscrit dans une coopération avec d'autres ports, dont le port de Gênes", annonce Philippe Prost. "Il y a une approche partagée avec l'Italie. Nous tissons des liens pour que Vauban retrouve la place qui est la sienne".

Recoudre la voile, étendre la voilure

Redessiner un espace urbain, c'est ne pas en oublier la dimension verte et sur ce point, Vauban 21 l'intègre, évidemment. "Nous allons ramener de la verdure. Nous allons recoudre la voile. Et nous allons le faire avec des savoir-faire locaux. Un port c'est vivant". Reste à connaître le phasage des travaux. Puis ce sera le passage à l'action pour s'ancrer dans ce 3ème Millénaire que les opérateurs de Vauban21 estiment prometteur. L'investissement total consacré pour repenser l'aménagement s'élève à 135 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :