Conjoncture, image du BTP et IA : les (autres) chantiers de Laure Carladous

 |   |  632  mots
(Crédits : CC by Burst)
Alors que le sujet des déchets n'en finit pas de contrarier la profession, la présidente de la Fédération du BTP06 dresse le bilan d'une conjoncture qui se porte bien, mais qui fait aussi face à des défis alors que le sujet des nouvelles technologies prend de plus en plus de place dans les réflexions et les métiers de la profession.

Certes, il y a le sujet qui fâche, celui des déchets, éternel caillou dans la chaussure du BTP et que les derniers événements handicapent. Mais il y a d'autres sujets qui occupent aussi la présidente de la Fédération du BTP 06. Notamment en ce qui concerne la conjoncture, alors même que l'année électorale s'approche et qu'elle est synonyme de chantiers au ralenti, le temps que les nouvelles équipes se mettent en place et que le rythme des projets reprenne son cours.

Stabilité confirmée

Pour ce qui est des derniers mois, c'est la baisse remarquée dans les logements neufs qui est a souligner et "qui va durer", estime Laure Carladous, les mises en chantier reculant de 7 % entre janvier et mai. "Mais en parallèle, nous notons une hausse des locaux neufs", pondère la présidente de la FBTP06, la production de béton neuf, prêt à l'emploi étant qualifiée de "soutenue". Au final, "2019 devrait être synonyme de bonne activité", avec une baisse qui se profile pour 2020 et 2021.

Dans le privé, la tendance fait état du ralentissement des dépôts de permis de construire. Ce que Laure Carladous explique par l'attente du PLU métropolitain, un "PLUm qui a un véritable effet", puisque les droits sont réduits par rapport au PLU jusqu'alors en vigueur.

Si l'activité se maintient, c'est encore une fois aux projets initiés par la Métropole Nice Côte d'Azur qu'il faut dire merci. "Le tramway (la ligne 2 a été récemment livrée et ce sera bientôt au tour de la ligne 3 NDLR) a permis aux entreprises d'avoir des chantiers", reconnaît Laure Carladous. Si une inertie intermittente va de pair avec la période électorale en cours, néanmoins la visibilité de l'activité est dégagée jusqu'en 2020.

Pourtant, malgré cette conjoncture stable, demeure le récurrent problème de prix, toujours trop bas, estime la présidente de la FBTP06. "Notre activité doit nous permettre de couvrir nos frais".

La rénovation, à surveiller

Le secteur de la rénovation est pour Laure Carladous un secteur appelé à connaître des jours meilleurs, ne serait-ce que parce que "les normes qui sont à respecter ne sont pas celles que respectent les bâtiments anciens. Il va y avoir donc, obligatoirement, des demandes de rénovation pour ces types de bâtiments".

Laure Carladous va même plus loin, estimant qu'il sera peut-être nécessaire de changer la destination des bâtiments de bureaux pour les ouvrir au logement. Ce qui serait "un vrai marché".

L'IA, brique supplémentaire

Pas moins bousculés que les autres secteurs économiques, le bâtiment et les travaux publics sont aussi inspirants pour les entreprises innovantes. Si c'est surtout du côté immobilier que ça se passe, il existe également des startups positionnées sur des outils de facilitation des projets en amont, où réalité virtuelle, IoT et IA ne sont pas étrangers. L'IA et le bâtiment, c'est même le sujet de la conférence organisée en octobre lors de la Journée du la construction, quatrième du nom dont le thème générique est "Innovation et Jeunes générations". "L'objectif est de montrer aux jeunes, qui sont nos futurs salariés, que nous sommes un métier qui bouge. Que nous avançons à la même vitesse que les autres secteurs. Qu'il existe chez nous un vaste panel de métiers, un panel d'emplois possibles". L'un des objectifs, mené avec l'Education Nationale, est de permettre aux élèves de 2ème et 3ème d'échanger avec des apprentis. Histoire que le message passe mieux, de jeunes à autres jeunes. Parce que, "le BTP ce n'est pas que les casques et les bottes".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :