Stéphane Vromman : "Tudigo unit les intérêts des entreprises et ceux des épargnants"

 |   |  568  mots
(Crédits : DR)
Accompagnatrice de projets en recherche de soutien financier, la plateforme de financement participatif s'est notamment impliquée auprès de CVE, la PME basée à Marseille pour le déploiement d'un parc solaire dans les Alpes de Haute-Provence. Mais c'est son modèle particulier, qui vise à favoriser les investissements venus du territoire concerné, que met en avant son dirigeant.

Le financement participatif n'a plus vraiment à faire ses preuves. Si un phénomène naturel de concentration s'est opéré après l'engouement suscité par ce modèle de financement, il n'en reste pas moins que les plateformes présentes dans le paysage ont toutes trouvé leur modèle, voire leur spécialisation.

C'est le cas de Tudigo, née en 2012, qui s'est positionnée sur le financement de projets par les acteurs mêmes du territoire concerné. En résumé, pourquoi aller chercher loin, ce qui est sur place, l'intérêt pour les investisseurs étant de participer ainsi le plus directement possible au développement de leur territoire.

Financer des projets à l'impact positif

"L'idée, lorsque nous avons créé Tudigo avec Alexandre Laing, était d'utiliser le financement participatif afin de financer des projets près des investisseurs potentiels. C'est une façon de soutenir les TPE et PME de l'économie réelle. Peu de solutions de financement en fonds propres sont possibles, nous nous sommes positionnés sur ce besoin précis", explique Stéphane Vromman.

De fait, les investisseurs sont donc des particuliers, "des épargnants qui consomment du slogan et du prix, c'est-à-dire qui sont des consom'acteurs. Nous leur proposons d'épargner pour leur territoire avec des projets qui ont un impact positif", poursuit le fondateur de Tudigo qui met en avant la notion de transparence et la possibilité ainsi "d'entrer dans un projet, de participer à une aventure entreprenariale".

Un soutien possible soit via le don contre don, soit en investissement par le biais d'actions et obligations. En 2018, 17 M€ ont ainsi été collectés pour financer la croissance de 1 300 entreprises.

Faire le lien

Cette approche liant investisseurs et entreprises locales est semble-t-il dans l'air du temps. C'est tout au moins ce qu'assure Stéphane Vromman. "Il existe une tendance globale au développement de ces modes de financement". Et quand cela concerne des sujets tels que l'énergie propre, le collaboratif, les nouvelles façons de consommer, l'appétence est multipliée. "Nous pensons qu'il existe un énorme potentiel. Nous le remarquons notamment grâce au développement de la filière du bien manger, de celle du bio, des circuits courts. Nous voyons émerger les tendances de consommation au travers des projets présents sur Tudigo". Une sorte d'observatoire terrain évidemment le bienvenu. Et c'est aussi là que Stéphane Vromman revendique la plus-value de la plateforme : "Nous mettons main dans la main les entreprises et les épargnants, nous faisons converger leurs intérêts respectifs". C'est aussi, "donner un espace au chef d'entreprise", ajoutant que la plateforme est aussi "un outil digital simple d'utilisation, ouvert à tous".

Comment en revanche attirer à soi des projets quand le financement participatif est assez pluriel et que le chef d'entreprise peut être perdu face à l'offre du marché ? "Nous travaillons avec un réseau de partenaires, tels les experts-comptables, les chambre de commerce et d'industrie, les banques, les réseaux d'accompagnement à l'entreprise... Nous communiquons également sur les réseaux sociaux". Stéphane Vormman d'insister aussi sur le côté complémentaire de Tudigo, qui vient ajouter une corde à l'arc du financement aux côtés des établissements bancaires et des plateformes Initiative, présentes dans les différentes régions de France. Et d'assurer que le financement participatif a de beaux jours qui l'attendent, "c'est un marché dynamique". Et si les entreprises suivent la même tendance...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :