Jean Noël Léon, bâtisseur dans l'âme

 |  | 661 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Structuration. Voici le dénominateur commun du parcours du nouveau président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence. Et cela tombe bien, la FPI cherche justement à se réorganiser pour être plus entendue par les acteurs locaux. Une nouvelle mission pour Jean-Noël Léon, toujours adepte de défis nouveaux.

En à peine 28 ans de métier, Jean-Noël Léon a déjà connu plusieurs vies dans l'immobilier. Très jeune, il confie avoir été séduit par la construction. "Mon père a travaillé dans le BTP, ça n'a jamais été une volonté familiale que je m'engage dans cette voie, mais depuis tout petit j'ai été attiré par le métier de la pierre", se souvient-il. Originaire de Bretagne, Jean-Noël Léon vit dans le Sud depuis 16 ans. Une arrivée qui s'est faite après une étape parisienne.

Après plusieurs années au sein du groupe Bouygues, il se voit proposer l'opportunité de participer à la création de la direction d'une agence à... Perpignan pour couvrir les départements des Pyrénées-Orientales et de l'Aude. "Je partais pour un projet qui m'intéressait, racontet-il. J'aurais pu rester dans mon confort, mais ce n'est pas dans ma nature, je suis plutôt de culture anglo-saxonne. Je prends un risque lorsque je sais que cela va m'apporter un regard nouveau".

L'arrivée à Marseille se fait chez Icade. Sollicité par ses connaissances, Jean-Noël Léon se voit confier la mission de remettre l'agence sur pied. "C'était une mission passionnante, il fallait tout remettre à plat. Ce n'était pas la construction d'un business mais la restructuration d'une direction régionale", explique-t-il. Une période durant laquelle il en profite pour découvrir une ville et une région qu'il apprécie beaucoup aujourd'hui. Notamment pour s'adonner à ses deux passions, en famille : la mer et la marche.

Mobile et adaptable

Après près de dix ans chez Icade, il effectue un passage chez BNP Immobilier de trois ans et demi avant de devenir directeur général adjoint de Quartus. Un poste qu'il occupe depuis quatre ans. "Il s'agissait de l'implantation d'un groupe qui n'était pas présent sur ce territoire. J'ai démarré d'une feuille blanche, j'avais ma connaissance du territoire mais il a fallu composer une équipe. Nous avons commencé à deux collaborateurs et maintenant nous sommes une vingtaine, nous avons gagné une certaine reconnaissance via des opérations assez audacieuses", se félicite-t-il.

Toutes ses expériences lui ont permis de se "construire" et d'avoir à chaque fois "un regard différent". Il estime aussi que cela "prouve que je suis assez mobile et adaptable selon les ADN des sociétés et de la configuration du secteur".

Au regard du parcours de Jean-Noël Léon, un fil conducteur se dégage : celui de bâtir et de structurer des équipes. A-t-il une méthode spéciale ? "Il faut rester humble et être à l'écoute. Je donne comme conseil à mes collaborateurs de regarder comment le monde a changé depuis plusieurs années et de voir s'ils ont changé leurs habitudes. Si ce n'est pas le cas, c'est qu'il y a un problème. Il faut s'adapter à cette société qui se bouleverse pour plusieurs raisons".

Anticiper les besoins de la société

Ce sont ces changements qui intéressent Jean-Noël Léon. "Ce qui me passionne, c'est être dans ces groupes qui ont cette capacité à avoir une vision, un coup d'avance sur ce que va devenir la société, sur les usages et comment les mettre en œuvre dans un créneau d'activité qui a peu bougé".

Construction et vision, deux aspects qui ont séduit la Fédération des Promoteurs Immobiliers de Provence qui vient d'élire Jean-Noël Léon à sa présidence. Il avait par le passé était vice-président de cet organe en Occitanie. "Je crois aux institutions, c'est important d'avoir un appui et une écoute collégiale. Que ce soit entre nous ou avec les partenaires", explique-t-il. Au sein de la FPI Provence, Jean-Noël Léon va faire ce qu'il a déjà fait par le passer : mettre en place une nouvelle organisation. Le but est d'être mieux entendu par les élus locaux. Un tout nouveau chantier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :