L'Amade, actrice du développement social en Afrique

 |   |  594  mots
Des lampes solaires avec port USB pour aider les enfants du Sahel à étudier.
Des lampes solaires avec port USB pour aider les enfants du Sahel à étudier. (Crédits : DR)
Créée pour venir en aide aux enfants et favoriser leur épanouissement, où qu'ils soient dans le monde, l'association basée à Monaco déploie divers programmes, notamment sur le continent africain. Où il est question d'énergie solaire et de digital.

L'Amade est une "vieille" association, si l'on considère sa date de naissance, 1963. Sa bonne fée, c'est la Princesse Grace de Monaco, qui lui donne comme objectif, celui, aussi large que multiple, de protéger contre les violences, les abus et de favoriser l'épanouissement en donnant accès à la santé et à l'éducation. Une mission vaste, qui aurait pu rester dans le caritatif chic. C'est pourtant bien sur le terrain que l'Amade joue son rôle.

De l'énergie pour éduquer

Notamment en Afrique. Un continent où l'on sait que tout s'accélère, la croissance de la population, comme les besoins et où le mobile, très largement diffusé, encourage l'usage des nouvelles technologies. C'est sur ce contraste étonnant que s'appuie "Energie de l'espoir", un programme qui vise à distribuer des lampes solaires en remplacement des lampes à pétrole, utilisées par manque d'accès à l'électricité mais qui représentent surtout la première cause de mortalité infantile bien avant le paludisme ou le VIH. Fabriquées par une entreprise française, Lagazel, originaire de la Loire, qui a acquis la société productrice au Burkina Faso, ce kit - car au support de la lampe sont disponibles également des prises USB -...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :