L’extension en mer de Monaco, laboratoire d'innovation

 |  | 522 mots
Lecture 3 min.
La construction du nouveau quartier monégasque, dont la livraison est prévue en 2025, comporte de nombreux défis techniques.
La construction du nouveau quartier monégasque, dont la livraison est prévue en 2025, comporte de nombreux défis techniques. (Crédits : Bouygues travaux publics MC)
Plus important chantier d’Europe, le gain de 6 hectares pris sur la Méditerranée par la Principauté ne se résume pas à un enjeu d’attractivité. Extrêmement soucieux de son environnement, le Rocher a établi des contraintes environnementales fortes, qui poussent à trouver des solutions ad hoc innovantes.

Monaco n'en est pas à sa première extension par la mer. C'est même comme cela qu'elle a acquis ce qui constitue aujourd'hui 40 % de sa surface, de 2 kilomètres carrés. Un territoire contraint géographiquement, mais attractif ; et c'est pour maintenir cette attractivité internationale qui a fait de New York, Dubaï ou Londres ses concurrentes que la Principauté s'est engagée dans un chantier d'agrandissement de son territoire.

Soucieux de son développement économique, le Rocher l'est tout autant de son impact sur l'environnement. Pour rappel, il vise la neutralité carbone à l'horizon 2025. Combiner à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2019 à 7:49 :
Tiens donc? Pas de problème écologique ? Bizarre !
a écrit le 19/12/2019 à 6:26 :
C'est marrant, dès qu'on est riche, comment le bilan carbone s'améliore d'un coup

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :