Pourquoi l’Aéroport Marseille Provence et Volotea s’associent au Mucem

 |   |  643  mots
(Crédits : DR)
En plus de lui apporter un soutien financier, la plateforme aéroportuaire et la compagnie aérienne espagnole feront la promotion du musée marseillais. Un moyen d’améliorer l’attractivité du territoire en même temps que l’expérience de leurs voyageurs.

"Voyages Voyages". Ce n'est pas uniquement le tube bien connu d'une chanson des années 80, c'est surtout le nom de la dernière exposition du Mucem. L'occasion de mettre en avant le travail d'artistes qui se sont penchés sur ce thème, de Henri Matisse à Andy Warhol en passant par Marcel Duchamp. C'est aussi la première pierre d'un partenariat assez inédit entre le musée, l'Aéroport Marseille Provence et la jeune compagnie aérienne Volotea. "Il s'agit de créer une synergie pour développer la visibilité et la fréquentation de Marseille", explique Jean-François Chougnet, président du musée marseillais qui devrait bénéficier ainsi d'une visibilité accrue à l'international. Un partenariat conclut pour trois ans, pour lequel l'aéroport a joué le rôle d'intermédiaire.

Ce dernier, en échange d'un soutien financier au musée via du mécénat, pourra offrir à ses clients, dans les couloirs d'arrivée, un aperçu de l'exposition en cours. Un moyen de tirer profit de l'aura du Mucem qui s'est imposé, au cours des dernières années, comme "un lieu iconique de par son architecture et toute la qualité de ce qui y est exposé", observe Philippe Bernand, président du directoire AMP. "Pour développer des lignes, il nous faut utiliser l'image du Mucem. Quand un passager arrive, il doit voir ce qu'il s'y passe en temps réel et nous devons lui donner envie de démarrer son séjour par la visite de ce lieu".

Et cela s'inscrit dans une tendance plus large, celle d' "aéroports qui tendent à s'aligner sur leur lieu culturel phare". Un moyen de les embellir et d'offrir du contenu aux passagers qui y passent souvent beaucoup de temps. Et d'imaginer une collaboration à plus long terme dans le cadre de la "grande restructuration de l'aéroport" qui doit être une "vitrine de tout ce qui se fait de mieux sur le territoire".

La culture, un vecteur d'attractivité à part entière

Quant à Volotea, seconde compagnie aérienne pour la plateforme aéroportuaire marseillaise, ce type de partenariat est loin d'être une première puisqu'elle finance depuis plusieurs années des sites tels que l'Opéra de Bordeaux Aquitaine, le Palais des Doges à Venise ou encore le Palazzo Ducale à Gênes. Un positionnement en faveur de l'art et de la culture assez atypique de la part d'une compagnie aérienne, qui se justifie par la conviction que la culture joue un rôle très fort dans l'attractivité d'une ville pour le tourisme comme pour les affaires.

En plus d'un soutien financier au Mucem, elle fera la promotion du lieu auprès de ses passagers lors de son message d'accueil, à l'arrivée. "C'est une valeur ajoutée pour eux". Un moyen de "montrer que l'on s'intéresse à eux et à ce qu'ils font au cours de leur séjour".

Il s'agit en même temps de développer l'attractivité de Marseille, un territoire sur lequel la compagnie espagnole enregistre de bons résultats depuis son arrivée en 2014, et plus encore depuis l'installation de sa base quatre ans plus tard. Le nombre de passagers a ainsi augmenté de 85 % depuis 2018. "Notre objectif est de participer à la vie de Marseille et de sa région en connectant les capitales régionales". Et dans ce jeu, la cité phocéenne a une place stratégique. "Nous voulons positionner Marseille comme le centre culturel de la Méditerranée, reconnu comme tel par nos autres destinations". D'où l'ouverture de nouvelles lignes en 2020, en direction de Castellón, Olbia et Athènes et à plus long terme vers six villes d'Algérie, dans le cadre de la reprise des droits de trafic suite à la faillite d'Aigle Azur. Un accord tripartite, original, qui sert chacune des parties, certes, mais qui devrait faire du bien surtout à tout le territoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :