Xavier Niel (enfin) actionnaire de Nice-Matin : et maintenant ?

 |   |  618  mots
(Crédits : Stephane Mahe)
La date du 13 février restera assurément une date essentielle dans l'histoire du quotidien basé à Nice. Après quelques épisodes tumultueux, le patron de Free est désormais le seul et unique actionnaire du titre de presse. Une étape importante mais les mois à venir le sont tout autant. Quid de la sauvegarde ? Qui pour assurer la direction générale ?

Il y a des dates qui immanquablement restent gravées dans l'Histoire. Dans celle de Nice-Matin, celle du 13 février en fait, désormais, partie. Après la tentative de rachat par Iskandar Safa et les soubresauts qui s'en sont suivi, le quotidien entre dans une nouvelle phase. Une nouvelle page comme on dit.

Ce 13 février signe en effet la montée au capital de Xavier Niel. A 100%. L'homme d'affaires, co-actionnaire du Monde et patron de Free (entre autres) avait déjà acquis le 12 juillet dernier les parts du belge Nethys, soit 34 % du capital. Les 66 % restants, détenus par la SCIC, la coopérative réunissant les salariés actionnaires, sont aussi dans son escarcelle, après vote en AG ce jour, à 99%.

Si indéniablement c'est une nouvelle page qui s'ouvre, tout n'est pas fini. Loin s'en faut.

Sortie de sauvegarde

Placé en procédure de sauvegarde, Nice-Matin et son propriétaire ont bien l'intention de présenter le plus rapidement possible un plan de continuation, si possible avant le 6 mars, qui signifie les 1 an de la date d'ouverture du plan de sauvegarde. Une sorte de geste symbolique d'un nouveau départ. Rendez-vous pourrait être pris avec le tribunal de commerce de Nice dès la première semaine de mars.

Mais qui dit nouveau départ, dit aussi nouveau directeur général. Impensable que Jean-Marc Pastorino, qui n'a jamais caché sa "préférence", voire plus, pour un rachat par Iskandar Safa, demeure à la direction opérationnelle du titre.

C'est probablement Anthony Maarek, homme de confiance et conseil de NJJ, la holding personnelle de Xavier Niel qui assurera la présidence du conseil d'administration, en intérim. Cette décision devrait être entérinée demain, lors du Conseil d'administration. En attendant de trouver la personne idoine pour assumer le poste. Sur ce point, l'entourage de Xavier Niel assure que l'homme d'affaires prendra son temps.

Quel projet éditorial ?

Quid ensuite des effectifs ? Un Plan de départs volontaires de 80 personnes - une quarantaine de départs par an - va s'ouvrir. Un PDV qui ne concerne pas les journalistes, ceux désireux de quitter le titre pouvant faire jouer la clause de cession. Celle-ci serait ouverte dès le 1er mars. Une trentaine de départs est prévue, tout au moins dans le plan de continuation qui sera présenté au tribunal de commerce. Mais là encore, l'entourage de Xavier Niel dit bien que cela reste une modélisation et que tout dépendra des profils désireux de partir, des délais pour cela... Une dizaine de nouveaux postes devrait être ouverts. L'objectif, toujours selon l'entourage du nouveau propriétaire, étant de ne pas entraîner de discontinuité de service.

S'ensuivra alors le travail sur le fond, sur l'offre éditoriale. Sur ce point, la réflexion est déjà menée en interne. Et en externe, via une étude lecteurs menée avec l'IPSOS. Un cycle de réunions dont le résultat sera mis en regard du projet dessiné. Le directeur des rédactions Denis Carreaux dit d'ailleurs que "la rédaction est impatiente de passer à l'étape suivante".

Autre interrogation que posent les 11 % que Xavier Niel possède aussi dans le capital de La Provence : quels liens pourront, seront développés avec le quotidien basé à Marseille ? Probablement, dans un premier temps, un site d'impression commun.A noter qu'Anthony Maarek a intégré le conseil d'administration de La Provence fin 2019. D'autres mutualisations seront-elles envisagées dans le futur ? Tout dépendra évidemment de ce que décidera Bernard Tapie, actionnaire principal.

A noter, par ailleurs, que Nice-Matin représente le seul titre où Xavier Niel est actionnaire seul, à 100 %. Pour le moment ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2020 à 9:59 :
Les "gros" actionnaires bénévoles s'intéressent a la justesse de l'information!
a écrit le 14/02/2020 à 8:09 :
Difficile d'évoluer dans un environnement aussi sulfureux: Bernard Tapie, Nethys... Mais que diable M.Niel va-t-il faire dans cette galère? Rendre service à des amis?
a écrit le 14/02/2020 à 1:50 :
" et maintenant " ?

A GAUCHE !!!
a écrit le 13/02/2020 à 19:20 :
Le projet éditorial est clair: soutien à fond de l'ami personnel Macron jusqu'en 2022, lui qui a fait tellement pour les revenus des super-riches.

Et pour cela pas besoin de personnel, une équipe de com suffit. On peut gager que celle-ci va bientôt intégrer du personnel appartenant à l'actuel gouvernement, dont les jours sont comptés.
a écrit le 13/02/2020 à 19:12 :
tiens, comment ca se fait que l'arcep qui est completement independante ne se demande pas pourquoi free investit dans les journaux et pas dans les reseaux............
ils auraient moins de pression qu'orange et sfr en provenance du regulateur aussi independant que mediapart ou quoi?
c'est soriano qui disait qu'il n'etait pas la pour voir le cours de bourse d'orange car les gens veulent du reseau?
pourquoi il ne dit pas que les gens veulent du reseau et s'en tapent copieux de la presse papier?
y a une raison independante?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :