Ce que le dynamisme de l'immobilier de bureaux de la Côte d'Azur dit de son économie

 |   |  656  mots
(Crédits : DR)
Sous le ciel de Nice et Sophia-Antipolis tout va plutôt bien, comme l'indiquent les données révélées par BNP Paribas Real Estate. Ce qui est le signe d'un autre dynamisme, celui de l'activité économique. Merci qui ? L'Eco-Vallée et le bon comportement de la technopôle n°1 en Europe, locomotives habituelles et confirmées.

Elles jouent toujours le rôle d'indicateur. Et elles sont évidemment précieusement scrutées. Données des transactions réalisées, du volume placé et des livraisons attendues, celles que publient BNP Paribas Real Estate constituent un baromètre de la météo immobilière qui est toujours porteuse de leçons. Pour le coup, 2019 est assez révélatrice. Alors même que les professionnels s'attendaient à une année davantage ralentie, 2018 ayant été particulièrement positive, il n'en n'a rien été, comme le précise Jeanne-Marie Fauvet, directrice associée Nice et Sophia-Antipolis chez BNP Paribas Real Estate Transaction France. "Le marché s'est montré particulièrement actif malgré le ralentissement attendu. Le premier semestre a été calme, tout s'est joué au second semestre, confirmant la dynamique du territoire". De fait, 72 000 m2 ont fait l'objet de transactions, ce qui permet à Nice/Sophia-Antipolis de figurer à la 9ème place des régions métropolitaines. Un indicateur significatif. Comme celui des 14 transactions de plus de 1 000 m2, quatre d'entre elles s'étant concrétisées sur le sol niçois, les dix autres, côté pinède sophipolitaine.

Rythme de croissance maintenu

23 000 m2 concernent Nice, 42 000 m2 concernent la technopole sophipolitaine. Laquelle, un an après son cinquantenaire fêté en grandes pompes continue de démontrer son pouvoir d'attraction. "Nice demeure fidèle à sa moyenne décennale", note Jeanne-Marie Fauvet. "A Sophia-Antipolis, cela fait deux ans que nous dépassons la barre des 40 000 m2".

Côté volumes en revanche, la tendance est à la baisse, globale avec une augmentation du volume du stock neuf, l'effet inverse se produisant pour l'offre de seconde main.

Mais les différents projets en cours de livraison donnent également un signe de ce que l'on peut attendre des prochains mois. A Nice, on attend Unity et Neo, dans le périmètre de l'Eco-Vallée, sur la technopôle sophipolitaine, il faudra attendre 2021 pour retrouver des livraisons, notamment les 6 584 m2 de Naturae, porté par Courtin Real Estate, projet estampillé eco-responsable.

Un ensemble de données qui prouvent le bon rythme de croissance du territoire. Des entreprises s'installent, louent ou achètent. Et les investisseurs aussi regardent mieux les opportunités azuréennes. L'effet 50 ans de Sophia-Antipolis n'y est pas pour rien. "La communication menée autour de l'anniversaire de la création de Sophia-Antipolis a été bénéfique", confirme Jeanne-Marie Fauvet, faisant remarquer que les investisseurs, dont ceux qui avaient délaissé la technopole, sont revenus poser un pied en terre azuréenne. Aidée en cela par BNP Paribas Real Estate qui a mené une opération re-séduction auprès de ces potentiels acheteurs, leur (dé)montrant l'évolution de la technopôle qui fourmille de projets dont Ecotone est l'un des programmes phares, très attendu à la fois par son architecture ambitieuse mais aussi parce que Xavier Niel devrait y installer une école (42 ou pas) alors qu'OpenSky, dont la copie initiale a été revue et corrigée par la Compagnie de Phalsbourg, continue de rassembler les oppositions contre lui. Toujours est-il que cela marque l'intérêt qui est porté sur la technopôle leader en Europe. Laquelle entend bien conserver cette première place.

Top 10 des investissements

Pour confirmer, il suffit de considérer les investissements. Ainsi 84 M€ ont été injectés sur le territoire Nice/Sophia-Antipolis, dont 23,68 M€ dans le quartier Notre-Dame à Nice et 18,24 M€ pour Nova Sophia. Ce qui fait du territoire azuréen le 8ème sur les 17 territoires considérés par BNP Paribas Real Estate. 2020 fera-t-elle aussi bien ? Mieux ? Les livraisons promises sont très attendues. Du côté de Nice et de l'Eco-Vallée, il s'agit de la poursuite de ce qui est engagé. Aéroport Air Promenade, Unity Nacarat, Neo Linkcity Keys, comme les 11 500 m2 de Sogeprom devraient contribuer à la poursuite du dynamisme. A Sophia-Antipolis, Valimmo, Courtin Real Estate et Cyrius D'Arclais apporteront également leurs pierres à l'édifice. Quand l'immobilier de bureaux va...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :