Renaud Muselier : "Nous devons imposer notre territoire comme référence européenne en matière de transition écologique"

 |   |  1269  mots
(Crédits : DR)
Alors que son plan Marshall dédié aux entreprises et aux filières a mobilisé 1,4 milliard d'euros et s'est concentré sur l'aide urgente, vient le temps d'après. Culture, tourisme, industrie… comment accompagner la reprise économique ? Comment conserver la compétitivité ? Pour le président de la Région Sud et président de Régions de France, la réponse est aussi et surtout dans la réussite de la transition écologique.

La Tribune - La plateforme de mise à disposition des masques fonctionne-t-elle comme prévu ?

Renaud Muselier - Notre plateforme d'achat a bien fonctionné, sa mise en ligne a permis à 208 entreprises de commander des masques pour 170 000 employés ! C'est une bonne chose pour la reprise de l'économie régionale. En plus des entreprises, les Départements 83 et 06 ont commandé 1 million de masques pour leurs habitants et 50 collectivités, dont 12 EPCI, ont profité de la plateforme pour commander 500 000 masques. En plus de cette plateforme, dont le minimum de commande était de 10 000 masques, nous avons distribué gratuitement 650 000 masques aux plus petites entreprises, afin de leur permettre de reprendre leur activité dans le respect des gestes barrières. En effet, ces dernières ne sont pas en mesure de s'approvisionner faute, notamment, de moyens financiers. Dans ces 650 000 masques, on dénombre 250 000 masques pour le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics en partenariat avec la CAPEB, la FRTP et la FRB et 400 000 pour les petits artisans et commerçants en partenariat avec la CMAR. Parallèlement à cela nous soutenons sur le territoire régional des initiatives comme le cluster FASK ou l'entreprise PROTECTO qui assurent la fabrication et la distribution de masques sur le territoire et permettent ainsi d'apporter une réponse complémentaire et en fonction des demandes.

Quid du Plan de relance du tourisme ? Une entente avec tous les acteurs locaux n'est-elle pas nécessaire ?

La pandémie de Covid-19 constitue pour la filière touristique un désastre économique sans précédent, avec 5 milliards d'euros de perte et 98 % des professionnels de notre région directement touchés. Face à une situation historique, il faut savoir mettre en place des dispositifs à la hauteur. Ils doivent être concertés, adaptés à la situation et faire l'objet d'une entente entre tous les acteurs concernés par la question du tourisme. Aussi, en plus de nos mesures économiques, nous avons souhaité ajouter un budget complémentaire de 6,6 millions d'euros pour la relance de l'économie touristique. Avec le CRT, Atout France et les collectivités partenaires, nous construisons une première réponse pour envisager l'après-crise. Elle correspond à la demande de tous les professionnels du tourisme, poumon de l'économie de notre région. Nous avons notamment, avec les Départements 83, 84, 04, 05...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2020 à 10:44 :
Faut dire qu'avec tous les vieux riches que vous avez vous avez intérêt à les garder le plus longtemps possible maintenant il faut aussi se dire que s'ils décèdent prématurément leurs enfants, plus dépensiers, vont hériter et l'état prendrait également sa part.

Mais je comprends cette solidarité également entre vieux riches, déjà je me demandais comment vous viviez ces canicules de plus en plus chaudes qui s'abattent dans vos régions, ça doit devenir plus compliqué de simplement boire son café devant sa piscine en regardant la méditerranée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :