Chefs d'entreprises et crise : ce qu'en dit Altarès

 |   |  739  mots
(Crédits : CC0 Public Domain)
Alors que la crise fait ressentir ses effets et que l'on ignore le temps long qui sera le sien, le baromètre établi par l'Observatoire de l'emploi des entrepreneurs piloté par l'association GSC et Altarès fait déjà état d'une fragilité constatée en 2019. Un sujet qui devient encore plus sensible dans le contexte actuel. Et que décrypte Thierry Millon, directeur des études, basé à Aix-en-Provence.

Près de 5 000 dirigeants, hommes et femmes, qui en 2019, ont perdu leur emploi. Un chiffre déjà "pas de nature à rassurer", selon Thierry Millon, mais que la crise économique engendrée par l'arrêt brutal des activités pour cause d'épidémie pourrait bien aggraver sérieusement pour 2020.

"La situation est encore difficile à décrypter", reconnaît le directeur des études chez Altarès. Même si les accompagnements, mesures et aménagements des textes liés aux procédures collectives ont aussi permis de limiter la casse.

Il faut dire que 2020 n'avait pas trop mal débuté en terme de défaillances d'entreprises avec un T4 en 2019 en dessous de zéro. Mais finalement l'arrêt des activités économiques en mars fera retenir à l'Histoire que 2020 aura eu un début d'année difficile.

Dans le contexte inédit que vit le monde, il est tentant de comparer avec des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :