Erwan Lamour, le CJD et autres sujets d'intelligente collective

 |   |  681  mots
(Crédits : DR)
Nouveau pilote du Centre des Jeunes Dirigeants de la cité phocéenne, ce spécialiste du conseil, passé depuis du côté des solutions innovantes pour l'enseignement, redit combien la notion de partage doit irriguer les réflexions, comment elle sert la solidarité avec le territoire et pourquoi il ne faut pas oublier la règle premier, mettre l'économie au service de l'Homme.

Il avoue un parcours "classique", avec école de management à Grenoble et Master en marketing quantitatif. Un début professionnel à Paris, au sein du cabinet Deloitte avant de "descendre" dans le Sud, ce qui constitue une traversée de l'Hexagone pour cet auto-proclamé "Breton, ascendant Picard".

C'est donc en 2006 qu'Erwan Lamour pose le pied et les valises à Marseille, pour prendre en charge les activités de conseil en audit organisationnel au sein de Deloitte, ce qui lui permet d'être en contact avec "des PME, des collectivités" et - mais on l'appelle pas encore forcément comme cela, "beaucoup d'ESS". Une implication qui lui permet donc de découvrir le tissu économique local. Ce n'est qu'en 2011, 5 ans après son arrivée dans la cité phocéenne, qu'Erwan Lamour pousse la porte du CJD. L'idée est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :