Philippe Gassend – BP Med : “Il ne faut pas que la solution devienne le problème”

 |   |  843  mots
(Crédits : DR)
A fin mai, la Banque Populaire Méditerranée aura attribué près d’un milliard d’euros au travers de plus de 10 000 PGE aux entreprises que la crise du Covid-19 a mis en difficulté. Des entreprises aux fonds propres réduits comme peau de chagrin qu’il s’agit désormais pour la banque basée à Nice et Marseille d’accompagner dans la crise économique qui se profile.

D'emblée, Philippe Gassend donne le ton. "La séquence que nous vivons a quelque chose de violent, de sidérant". Une entrée en matière sans ambages que le directeur d'exploitation de la BP Med illustre d'un chiffre : près de 70% des TPE (Terminal de paiement électronique), gérés par la banque aux 60 000 clients professionnels (artisans, commerçants et professions libérales) et 6 000 clients entreprises, "ne tournaient plus au pic de la crise". C'est dire le caractère exceptionnel de cette parenthèse confinée, loin d'être enchantée, aux conséquences redoutées. Qu'il s'agira donc d'accompagner. C'est, pour la Banque Populaire Méditerranée et ses 2 000 collaborateurs, tout l'enjeu des prochains mois.

10 000 PGE attribués

"Nous sommes en train de reprendre contact avec tous nos clients, particuliers ou professionnels, de manière à savoir comment ils vont, qu'elles sont leurs difficultés", explique le directeur. Et ce, afin d'entretenir "le lien", le nerf de la guerre pour une...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :