La Fondation Vasarely, les entreprises et l'économie de la culture

 |   |  726  mots
(Crédits : DR)
Posée à Aix-en-Provence, la structure qui mêle art et architecture regarde presque avec les yeux de Chimène, le monde économique. Un monde qui n'est pas éloigné de celui de la culture, les deux étant intimement imbriqués, question de modèle économique, de liens aussi qui valent la peine d'être renforcés comme l'explique Pierre Vasarely, l'héritier du fondateur, aux manettes très opérationnelles.

Elle a toujours été considérée un peu comme un OVNI, objet culturel à part, appelée aussi Centre architectonique, le nom savant pour dire qu'ici se mêlent architecture et art. Fondée par Victor Vasarely, la Fondation qui porte son patronyme est une partie du patrimoine régional. Mais les projets, l'enjeu du financement de la structure, le mécénat sont des sujets quotidiens pour celui qui en est aujourd'hui le chef d'orchestre, Pierre Vasarely.

Un chef d'orchestre qui gère l'opérationnel, les projets, le budget et les envies de plus. La Fondation, reconnue d'utilité publique, mais privée dispose d'un budget de travaux d'un montant de 11 M€, aidée notamment par la Région Sud et le Département des Bouches-du-Rhône à hauteur de 10 M€, 1 M€ provenant du mécénat et partenariats.

Car la Fondation a besoin de rénover son bâtiment et ses...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :