Bruno Galy, facilitateur d’innovation sociale

 |   |  1158  mots
(Crédits : DR)
Directeur général adjoint de la fondation des Apprentis d’Auteuil en Provence-Alpes Côte d’Azur, celui qui a commencé comme éducateur a à cœur de faire de la région un terrain fertile à l’innovation sociale et à l’émancipation de chacun. Pour ce, il encourage ses équipes à toquer à toutes les portes dont celles des entreprises, qui ont aussi beaucoup à y gagner.

La pièce est modestement meublée. Au milieu, une table ronde entourée de quelques chaises en plastique orange. Bruno Galy est là et il n'est pas seul. A ses côtés, Zoé Pons et Samir Tighilt, tous deux chargés de projet au sein de la Fondation. "Il ne veut pas le dire, mais c'est le patron de l'équipe", souffle, taquin, Bruno Galy à propos de ce dernier. A table, se trouve aussi Sarah El Keurti : "j'ai eu la chance d'intégrer le dispositif +2", explique-t-elle. En référence à ce programme de la Fondation qui permet à des titulaires de bac pro d'accéder à des écoles de commerce. "Nous aussi, nous avons de la chance de l'avoir intégrée", sourit le directeur adjoint régional. Il ne cesse de le répéter : "moi je ne fais rien. Ce sont eux qui font tout". Il est fier d'entendre Anasse, lui aussi à la table, raconter que le programme l'a remotivé après avoir vu ses dix vœux refusés sur Parcoursup. Que pour lui, "les écoles de commerce étaient réservées aux bacs généraux. Mais finalement, j'y arrive moi aussi". Leur présence à tous lui évite aussi "de trop parler. Car je suis très bavard".

D'ailleurs, pour ne pas se perdre en digressions, il a pris quelques notes sur un calepin. Des notes qui résument en quelques mots ce qu'est la Fondation des Apprentis d'Auteuil. Protection de l'enfance, éducation...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :