Marc Raiola, hors les lignes

 |   |  1000  mots
(Crédits : DR)
Le dirigeant d’Interima a fait de l’affaire familiale née en 1978 à Nice un groupe d’intérim solide et suffisamment armé pour affronter la crise qui s’annonce. Laquelle vient conforter, ou bousculer c’est selon, les valeurs qui président à son développement : proximité, diversité et responsabilité.

Petit, il se destinait à la réparation des corps. C'est finalement sur le corps social que Marc Raiola s'est penché, plus précisément sur celui des travailleurs et du besoin des entreprises en termes d'emplois. Il faut dire que pour le dirigeant du groupe familial niçois Intérima, spécialiste du travail temporaire, il y a de quoi faire, surtout "sur un marché du travail globalement tendu où l'on ne peut plus se permettre de passer à côté de profils parce que ceux-ci ne rentrent pas dans les clous habituels". Certes, la crise du Covid-19 et son lot de défaillance d'entreprises à venir va un temps quelque peu modifier la donne. Quoique que. Le problème de l'emploi en France s'avère être aussi structurel que conjoncturel.

"La France est le pays européen où la classe d'âge qui arrive à travailler sans trop de difficulté est la plus restreinte, explique-t-il. Avant 26 ans, tu es trop jeune. Après 46 ans, trop vieux. Autrement dit, la durée de vie de travail potentiellement normal pour un salarié français est de 20 ans sur une carrière de 40 ans. C'est quand même problématique. Or, malgré les différentes mesures mises en place, rien ne...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :