L'écologie, faiseuse de l'élection municipale à Marseille ?

 |   |  678  mots
(Crédits : DR)
La poussée verte, qui s'est produite partout en France au premier tour, se confirmera-t-elle au second ? Si à gauche, le Printemps marseillais mise tout sur l'arrêt de la pollution notamment des croisières aux fumées noires, tout comme sur la transition écologique poussée des industries, à droite, Les Républicains s'affirment contre la bétonisation et pour un verdissement maximal. Le point commun entre les deux candidates : faire de Marseille une ville où on respire. Dans le sondage réalisé par BVA, elles sont aussi au coude à coude.

On aurait pu imaginer une Michèle Rubirola loin devant en matière de gestion de la transition écologique. Mais étonnamment, le sondage réalisé par BVA pour La Tribune en partenariat avec Europe 1 place la candidate du Printemps marseillais très légèrement devant la tête de liste LR.

A la question, "quelle candidate est la plus en mesure de protéger la ville face à la crise écologique et au risque climatique", les personnes interrogées créditent Michèle Rubirola de 31 % et Martine Vassal de 29 %. Soit deux petits points qui pourraient presque équivaloir à une égalité.

Innovations environnementales

Un résultat surprenant, Michèle Rubirola, longtemps militante Europe Ecologie Les Verts n'étant plus EELV que parce qu'elle a rejoint le Printemps marseillais mais une Michèle...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :