Cette joint-venture qui veut renforcer l'attractivité de Sophia-Antipolis

 |   |  766  mots
(Crédits : DR)
En unissant forces et vision au sein d'une joint-venture, la foncière de Christophe Courtin et celle pilotée par François Moison prévoient de faire de l'ancien site occupé par Dow Chemical un bâtiment exemplaire et à énergie positive. Une opération qui prouve que la restructuration du bâti ancien est fondamentale pour l'attractivité de la technopôle n°1 en Europe. Et cela, précisément au moment où la crise modifie sensiblement les habitudes de consommation du lieu de travail.

Le tout fait 4 hectares et il tutoie la place Sophia Laffitte, place centrale qui symbolise les débuts de celle qui revendique le titre de première technopôle européenne et que créa, voici plus de 50 ans, le sénateur Pierre Laffitte.

Ces 4 hectares, propriété il y a encore peu de l'américain Dow Chemical, sont le nouveau terrain d'expression de Courtin Real Estate et Valimmo. Les deux foncières se sont en effet unies via un joint-venture afin de mener ensemble la réhabilitation du lieu. Un projet conséquent, que les deux acteurs de l'immobilier ont choisi de mener en liant leurs expertises respectives. L'un, Christophe Courtin s'est positionné dès ses premiers projets, comme un spécialiste de la rénovation/réhabilitation, avec une plus-value : l'intégration de l'éco-responsabilité. L'autre, Valimmo, que dirige François Moison, est justement l'un des premiers acteurs de l'immobilier à...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2020 à 8:54 :
Cette COENTREPRISE qui veut renforcer l'attractivité de Sophia-Antipolis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :