Focus Italie-France : 10 communi, l'opération (re) séduction de l'Italie envers la Côte d'Azur 1/3

 |   |  1015  mots
(Crédits : DR)
Mis à mal par le contexte sanitaire, le tourisme italien souffre et cherche de nouveaux relais de croissance vers un marché qu'il connaît bien, le marché français. Mais pour être appétant, il faut innover, tant dans le fond que dans la forme. C'est le sens de l'initiative portée par la CCI italienne basée à Nice, qui entend connecter mieux encore ces territoires si proches, tant géographiquement, qu'économiquement.

Elles sont cousines, voisines, séparées par les Alpes mais avec des liens économiques historiques, forts, logiques et interactifs. Selon les données des Douanes françaises, en 2019, les échanges commerciaux entre la France et l'Italie représentaient près de 74 milliards d'euros. L'Hexagone est le deuxième client et fournisseur de la Péninsule, laquelle est le 3ème fournisseur et le 3ème client de la France.

Les rapports sont évidemment renforcés dès qu'il s'agit de territoires limitrophes. Comme cela est le cas entre la Côte d'Azur, La Ligurie et le Piémont.

Le tourisme, premier contributeur

Cette sorte de triangle est surtout un triangle d'or qui, économiquement, a une logique, des liens établis au long cours. Et en tant de crise, les problématiques des uns sont aussi les problématiques des autres. C'est notamment vrai pour ce qui concerne le tourisme. Un secteur porteur de l'économie de la Côte d'Azur, comme de la Ligurie ou du Piémont.

D'ailleurs, au global, le tourisme est même le premier contributeur aux échanges de services entre la France et l'Italie selon des données 2017 du Trésor.

La crise, sanitaire d'abord, provoquant une crise économique ensuite, joue sur la bonne santé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :